Covid-19 : quand aura lieu le pic épidémique de la 7e vague ?

Article publié sur femmeactuelle.fr

Alors que les cas positifs augmentent nettement cette dernière semaine, nombre de Français redoutent cette nouvelle vague à quelques jours des premiers départs en vacances. L’été pourrait-il être gâché par le nouveau sous-variant BA.5 ? Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a livré son avis ce matin au micro de RTL.

@applimed.ch

133 346. C’est le nombre de nouveaux cas de Covid-19 recensés ce jeudi 30 juin, alors que l’on en enregistrait en moyenne 46 000 chaque jour la semaine du 13 au 19 juin. La circulation du SARS-CoV-2 s’est accélérée sur tout le territoire (et particulièrement en Ile-de-France et dans les régions du Sud) depuis début juin. Le taux d’incidence a fortement progressé (742, + 53 % par rapport à la semaine précédente, d’après le dernier bulletin épidémiologique de Santé Publique France du 30 juin) et ce dans toutes les classes d’âge. Et les nouvelles hospitalisations sont également en hausse dans toutes les classes d’âge, les taux étant les plus élevés chez les 80 ans et plus.

Les nouveaux sous-variants d’Omicron, BA.5 en tête (qui est désormais majoritaire sur le territoire), entraînent une haute contagiosité, à l’heure où les gestes barrières ont tendance à se relâcher. La Première ministre Elisabeth Borne, comme les autorités de santé ont appelé les Français à plus de vigilance, incitant notamment au port du masque dans les transports et autres lieux confinés.

Dans ce contexte, de nombreux Français se demandent quand le pic épidémique devrait avoir lieu, s’inquiétant pour leur santé autant que leurs vacances. Interrogé sur le sujet par nos confrères de RTL, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a déclaré ce jeudi 30 juin que le pic épidémique devrait avoir lieu à la fin du mois de juillet. Si on “regarde ce qui s’est passé l’an dernier où nous avions à la même période, la première vague du variant Delta, le pic s’est produit autour de la fin juillet. On attend un peu la même chose pour BA.5”, a-t-il déclaré. Selon l’expert, “cela ne devrait pas nous gâcher l’été puisque nous sommes vaccinés. Ce qui est important, c’est non pas l’infection, mais le retentissement sur le système de soins”.

Reste que la vaccination des plus fragiles – la deuxième dose de rappel est ouverte aux plus de 60 ans depuis début avril – est à la traîne. Seuls 25,5 % des 60-79 ans et 31,3 % des 80 ans et plus qui y sont éligibles avaient reçu leur seconde dose de rappel au 27 juin, d’après Santé Publique France. On observe cependant un regain depuis quelques jours. Ainsi, mardi 28 juin, 90 000 personnes éligibles à cette nouvelle dose ont reçu une injection, un record depuis le début de la campagne. Et les prises de rendez-vous s’accélèrent : en début de semaine, elles étaient trois fois plus nombreuses que la semaine précédente.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s