Quels muscles le vélo fait-il vraiment travailler ? Les conseils de deux triathlètes pour mieux les cibler

Article publié sur femina.fr

Sur un vélo, comment solliciter davantage les quadriceps, les mollets ou les ischios-jambiers ? Deux triathlètes nous apprennent quels mouvements effectuer selon le muscle que l’on souhaite travailler.

@iStock

Non, le vélo ne sollicite pas seulement les cuisses. Ce sport d’endurance travaille aussi les fesses, les mollets, les abdominaux et même le cœur. Audrey Merle et Célia Merle, ambassadrices et triathlètes Les Bornées, nous ont confié leurs astuces pour travailler davantage certains muscles, en variant les exercices et la façon de pédaler.

Le vélo muscle les cuisses, les mollets, les fessiers et les abdos

« Le vélo est un sport complet qui ne muscle pas uniquement les cuisses, affirme Célia Merle. Après de bonnes séances hautes en intensité j’ai personnellement autant de courbatures aux cuisses et aux mollets qu’aux fessiers. » Comme il est indispensable d’être gainé quand on pédale, la ceinture abdominale est également mise en jeu. Enfin, le muscle du cœur est également fortement sollicité, favorisant ainsi le bon fonctionnement du système cardiovasculaire.

Comment cibler certains muscles en particulier

Sur un vélo, il est tout à fait possible d’orienter le travail pour cibler davantage un muscle.

En jouant sur la façon de pédaler

« La manière de pédaler, notamment avec les cales automatiques, a un réel impact sur les muscles majoritairement sollicités, assure Audrey Merle. Si on a plutôt tendance à tirer que pousser, on n’utilise pas les mêmes muscles à la même intensité. » Durant la phase de poussée, ce sont les quadriceps, le grand fessier et les mollets qui travaillent davantage, tandis que pendant la phase de traction, ce sont les ischios-jambiers (et toujours le grand fessier et les mollets).

En plaçant différemment le talon sur la pédale

« En écrasant la pédale talon bas, on favorise le renforcement des quadriceps, précise Célia Merle. Avec un travail talon haut et pédalage en pointe, où l’on favorise le tirage, on sollicite davantage les mollets. »

En variant les exercices

En diversifiant les exercices (danseuse, force, hypervélocité…), on varie, aussi, les muscles travaillés. Cela permet d’avoir une action plus complète ou, au contraire, plus ciblée. On peut même muscler – légèrement – les bras avec des positions en danseuse !

Merci à Audrey Merle et Célia Merle, du groupe de cyclisme et de triathlon mixte Les Bornées, pour leurs conseils.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s