Covid : pourquoi il faudra continuer à porter un masque, même vacciné

Article publié sur Lesechos.fr

Une pléthore d’études démontre les bénéfices du port du masque dans la lutte contre la transmission du coronavirus. Avec l’arrivée du vaccin se posent de nouvelles questions : pourrons-nous nous débarrasser du masque après s’être fait vacciner ? Et de manière plus générale, quand pourrons-nous arrêter d’en porter ?

Ne jetez pas vos stocks de masques après avoir été vacciné : ils seront encore utiles en 2021. (Mathieu Pattier/SIPA)

J-4 avant le début de la campagne de vaccination en France. Les nouveaux vaccins contre le coronavirus de Pfizer et Moderna semblent aptes à endiguer les formes aggravées de la maladie Covid-19 : 95 % de taux d’efficacité pour le premier, 94 % pour le second – des scores beaucoup plus importants qu’anticipés par la communauté scientifique

Chacun de ces vaccins requiert deux injections. Après complétion de ce processus, les probabilités de développer une forme grave du Covid-19 sont basses, mais il sera toujours possible d’être contaminé, et donc contaminant. Mais quid du port du masque ? Même si vous comptez vous faire vacciner dans un futur proche, les experts prédisent qu’il faudra attendre encore plusieurs mois avant de se séparer des masques et d’embrasser vos proches.

Se protéger soi-même et les autres

Les études relatives aux vaccins contre le Covid-19 se sont focalisées sur les symptômes développés par les personnes vaccinées, mais elles ne se sont pas encore penchées sur le processus de contamination. Or, on sait qu’il est possible d’être atteint par le coronavirus tout en étant asymptomatique, et donc de propager le Covid aux proches .

« Le vaccin est probablement, à l’heure actuelle, l’outil le plus important à disposition pour contrôler la pandémie, mais il n’est pas parfait et ce n’est pas un remède miracle pour mettre fin à cette situation tout de suite et de façon irrémédiable », explique Neal Goldstein, professeur d’épidémiologie à l’université Drexel en Pennsylvannie, interrogé par le quotidien américain The Philadephia Inquirer .

Le port du masque a été implémenté pour se protéger soi-même, mais aussi les autres. Puisqu’il y a quand même un risque pour que vous soyez porteur asymptomatique même après avoir été vacciné, porter un masque, respecter la distanciation sociale et les gestes barrières restent primordial dans la lutte contre le coronavirus .

« Si le vaccin empêche juste de tomber gravement malade, d’être hospitalisé, d’aller en réanimation, on peut tout autant s’infecter sans pour autant développer de symptôme majeur », détaille Nathan Peiffer-Smadja, médecin infectiologue à l’hôpital Bichat à Paris. « Dans ce cas, les vaccins ne permettent pas de lutter contre la transmission et la circulation du virus, et ça ne permettra pas de freiner la propagation de l’épidémie. »

Aucun vaccin n’est efficace à 100 %

Les vaccins Pfizer et Moderna provoquent une réponse immunitaire dans le corps. Ils sont injectés en intramusculaire et circulent à travers le système sanguin, là où le corps créé anticorps et autres type de globules blancs – indispensables au système immunitaire.

Les chercheurs essayent encore de comprendre si vous pouvez être porteur du virus dans l’appareil respiratoire, même si vous êtes protégé contre la maladie par le vaccin. En théorie, il est possible qu’il n’y ait pas assez d’anticorps qui circulent dans le sang en direction de la muqueuse (le tissu humide qui tapisse le nez et la bouche). Dans ce cas, le virus peut potentiellement vivre dans votre appareil respiratoire, sans vous rendre malade. S’il stagne dans votre nez ou dans votre bouche, cela veut dire que vous pouvez éternuer, tousser, ou juste respirer et propager des particules de virus contagieuses et continuer à infecter les autres. Mais ce scénario reste hypothétique.

Il y a aussi un tout petit risque que vous soyez vacciné et tombiez quand même malade. Même si les deux vaccins en tête de peloton sont « presque parfaits », selon Neal Goldstein, aucun vaccin n’est 100 % efficace.

L’adieu aux masques ?

Les experts estiment qu’environ 70 % de la population française, soit 47 millions de personnes, doit être immunisée, soit après avoir contracté le coronavirus , soit grâce au vaccin, pour que la pandémie soit sous contrôle. Mais la majeure partie de la population ne devrait pas avoir accès aux vaccins avant le printemps.

« Cela va prendre des mois, pas des semaines – mais quand même pas des années -, avant de mettre fin à un certain nombre de mesures sanitaires. Tout le monde ne peut pas être vacciné, tout le monde ne le souhaite pas non plus, et on continue d’en apprendre sur le vaccin », indique Neal Goldstein.

La communauté scientifique prévoit que l’on pourra mesurer, d’ici à mi-2021, l’efficacité du vaccin sur un échantillon de population suffisamment important pour commencer à revenir sur certaines mesures sanitaires. Mais qu’en sera-t-il des masques et de la distanciation sociale ?

Pour Anthony Guihur, chercheur en biologie moléculaire à l’université de Lausanne, tant qu’on n’en sait pas plus au sujet de l’impact des vaccins sur la propagation et la transmission du virus, « il faudra s’attendre à toujours respecter les gestes barrières pendant un certain temps, le temps d’avoir le recul nécessaire pour répondre à cette question ». Certains experts misent déjà sur l’été 2021, si le vaccin rencontre le succès, et qu’il est aussi efficace que dans les études initiales. D’autres sont un peu plus prudents.

« Si je veux être optimiste, je table sur décembre 2021 pour se passer des masques », avance Neal Goldstein. « La grande inconnue, c’est de savoir si la population acceptera et se fera inoculer le vaccin, avec ses deux doses, et si suffisamment de personnes le feront ». Les deux piqûres , espacées de trois semaines (pour celui de Pfizer) ou de quatre semaines (Moderna), sont à faire pour une protection maximale. Une étude récente démontre que le vaccin de Pfizer est efficace à 52 % après la première dose, et grimpe à 95 % après la seconde.

En conclusion : pas de miracle… Lavage de mains, port du masque et distanciation sociale : le triptyque en vigueur depuis bientôt un an reste de vigueur.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s