Le Covid-19 aurait un impact sur la taille de notre cerveau

Article publié sur elle.fr

Une étude récemment publiée met en lumière le lien entre le Covid-19 et son impact neurologique. Conclusion ? Le virus aurait des effets sur notre cerveau.

D’après le média « The Guardian », l’analyse d’images cérébrales de plusieurs centaines de personnes avant et après avoir été contaminées par le Covid-19 a mis en évidence l’impact du virus sur le cerveau. Ce lien avait déjà été envisagé par de précédentes études mais ces dernières recherches s’appuient sur de véritables tests et des résultats concluants. En effet, ces travaux britanniques, dont les conclusions ont été publiées le lundi 7 mars dernier dans la revue « Nature », démontrent que le virus est à l’origine de certaines pathologies liées au cerveau. C’est « la première étude de grande ampleur qui compare les scanners cérébraux de personnes, avant et après qu’elles contractent le Covid, qui révèle une atrophie et des tissus endommagés dans les régions liées à l’odorat et aux facultés mentales, des mois après que les sujets ont été testés positifs », rapporte The Guardian.

ANALYSE DU LIEN ENTRE LE COVID-19 ET LES CONSÉQUENCES SUR LE CERVEAU

Pour réaliser ces tests, les scientifiques de l’Université d’Oxford ont récupéré une paire de scanners cérébraux. Au total, 785 personnes ont été volontaires, toutes âgées de 51 à 81 ans. Parmi elles, 401 avaient été infectées par le Covid-19. La majorité avait été touchée par le variant Alpha qui était très présent au Royaume-Uni au moment de l’étude. À noter que les premiers scanners avaient été réalisés avant la pandémie contrairement aux seconds qui ont été faits après une contamination, soit environ trois ans après.

Au total, l’IRM a montré que 80 % des personnes qui avaient contracté des formes graves de la maladie présentaient des symptômes neurologiques. Un constat qui a été fait également pour les formes légères. En effet, contrairement aux non infectés, les personnes qui ont été contaminées par le Covid-19 présentaient « une plus grande perte et détérioration de la matière grise » confie l’auteur de l’étude Gwenaëlle Douaud.

UNE PERTE DE GOÛT ET D’ODORAT

Les lésions ont été observées au niveau de la « matière grise », une partie qui correspond au système nerveux. C’est pourquoi cela entraîne une perte de goût et d’odorat chez de nombreuses personnes contaminées. En effet, cette dégradation du système nerveux toucherait davantage « les régions du cerveau liées à l’odorat et à la mémoire » rapporte l’étude. Si la perte temporaire de l’odorat peut sembler être un symptôme anodin, il serait en réalité plus préoccupant qu’il n’y paraît.

UNE RÉDUCTION DU CERVEAU

La perte de goût et d’odorat ne serait pas due à un simple nez bouché lorsqu’on est atteint du virus. À vrai dire, cela voudrait dire que le nerf olfactif est attaqué par le Covid-19. D’ailleurs, à terme, ces lésions pourraient endommager entre 0,2 % et 2 % des tissus cérébraux. Conclusion : la taille globale de notre cerveau pourrait diminuer. C’est notamment le constat de l’étude. En effet, après avoir analysé les résultats de 384 personnes qui n’ont pas été contaminées, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le Covid avait un impact sur la réduction de la taille globale du cerveau et l’épaisseur de la matière grise.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s