Covid-19: la France dépasse le record absolu de contaminations la veille de Noël

Article publié sur femmeactuelle.fr

Contaminations records dans l’Hexagone à la veille de Noël. Selon les chiffres annoncés par Santé publique France jeudi 23 décembre 2021, 90.000 nouveaux cas ont été enregistrés en 24 heures dans le pays. Un seuil jamais atteint depuis le début de l’épidémie en mars 2020.

Les contaminations par le Covid-19 flambent à travers le monde juste avant Noël. Si le Royaume-Uni est actuellement frappé de plein fouet par le rebond pandémique, la propagation du virus touche également bon nombre de territoires. C’est pourquoi, d’autres pays d’Europe, épicentre mondial de la nouvelle vague, ressortent les masques. C’est ainsi que l’Espagne a décidé de rendre de nouveau obligatoire son port à l’extérieur. De son côté, la justice espagnole vient d’autoriser l’instauration d’un couvre-feu nocturne dans une grande partie de la Catalogne. Quant à la Suède, le gouvernement a décidé de privilégier le télétravail. L’explosion du variant Omicron touche également la France. Selon les chiffres annoncés par Santé publique France jeudi 23 décembre 2021, 90.000 nouveaux cas ont été enregistrés en 24 heures.

La Haute autorité de santé recommande de réduire à 3 mois le délai pour la dose de rappel

“Les pires chiffres jamais enregistrés depuis le début de la pandémie”, a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans des déclarations relayées par France Bleu le 23 décembre. Mais pour le moment, face à la crise sanitaire, les autorités misent davantage sur la vaccination que sur de nouvelles mesures restrictives. Face à ce pic épidémique, la Haute autorité de santé (HAS) s’est prononcée le 24 décembre en faveur d’un raccourcissement de la durée nécessaire d’attente avant la dose de rappel pour le vaccin. Via un communiqué, le collège scientifique a quant à lui recommandé trois mois entre la deuxième et la troisième dose. Et de justifier cet avis par le fait que, selon les dernières études publiées, les vaccins sont efficaces à 80% pendant un à deux mois contre les formes symptomatiques non graves du variant Omicron.

Dans son rapport, la HAS a également considéré des travaux suggérant que l’administration très rapide d’une dose de rappel à la majorité de la population adulte permettrait de réduire de 15% la mortalité associée au Covid-19, en lien étroit avec le variant Omicron. Enfin, les membres de l’institution ont demandé aux autorités d’ouvrir la dose de rappel aux enfants fragiles de 12 à 17 ans, les plus à risque.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s