L’épidémiologiste Catherine Hill très inquiète, alarme sur l’évolution de la crise sanitaire

Article publié sur femmeactuelle.fr

Vendredi 3 décembre 2021, Catherine Hill était l’invitée de Darius Rochebin sur LCI. Elle a tenu un discours alarmiste sur la virulence de la cinquième vague. L’épidémiologiste a confié son inquiétude sur l’évolution de la situation dans les semaines à venir.

L’ombre de nouvelles restrictions plane sur la France, alors que le pays enregistre toujours plus de nouveaux cas de Covid-19. Catherine Hill, épidémiologiste, a affirmé sur le plateau de LCI que la situation se dégradait et que rien n’allait aller en s’arrangeant, vendredi 3 décembre 2021. Elle a estimé que le pic de la cinquième vague devrait être atteint dans les prochains jours. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Ni l’un ni l’autre car d’après elle, il n’y a que par de nouvelles mesures drastiques que la situation pourrait évoluer en bien. La France pourrait bientôt suivre les traces de ses voisins comme l’Autriche ou les Pays-Bas qui ont remis en place un confinement et un couvre-feu. En Allemagne, le chancelier Olaf Scholz commence à évoquer de nouvelles mesures contraignantes visant les non-vaccinés. Ce sera peut-être le cas de la France dans quelques jours car, Jean Castex a annoncé qu’un nouveau conseil de défense allait se réunir lundi 6 décembre 2021 avec le président de la République afin de faire le point sur l’épidémie “pour savoir s’il y a lieu de prendre des mesures complémentaires”.

Catherine Hill : “Ça ne se présente vraiment pas bien”

En France, la situation se dégrade fortement. On recense plus de 50 000 cas quotidiennement et selon les prévisions du Pr. Antoine Flahault, le pic épidémique interviendrait vers le 15 décembre 2021. Le gouvernement mise tout sur la campagne de vaccination de la troisième dose et l’utilité du pass sanitaire. Au 4 décembre 2021, 10 millions de personnes ont reçu leur troisième injection mais cela n’est pas suffisant. Catherine Hill a évoqué différentes solutions afin de freiner l’épidémie : “Il faut tester massivement dans les écoles, on fait à peu près 200 000 tests par semaine, ce n’est pas beaucoup. C’est une perte de temps, il faut tester tous les enfants, deux fois par semaine”. Pour elle, une vaccination pour les enfants devrait être envisagée car “pour l’instant, nous sommes sur une dynamique assez mauvaise et on ne fait pas grand chose. Ça ne se présente vraiment pas bien pour les prochaines semaines“.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s