5e vague de Covid-19. La situation épidémique s’accélère en France

Article publié sur ouest-france.fr

Malgré un taux de vaccination de près de 75%, les cas d’infections sont repartis à la hausse en France, depuis quelques jours. Jusqu’alors préservée, la situation épidémique semble s’accélérer.

La situation épidémique liée au Covid-19 s’accélère dans différents pays européens. Les uns après les autres, ils prennent des mesures de restrictions aux frontières (Allemagne, Belgique). Au-delà de l’Europe, le Maroc également.

Depuis ce vendredi, trois pays ont été placés dans la catégorie « inquiétude modérée » ​: la France, le Portugal, Chypre, alors que dix autres pays de l’Union européenne sont dans une situation « très inquiétante », selon l’agence européenne chargée des maladies.

Jusqu’alors préservée, la situation en France s’est accélérée en fin de cette semaine. Au total, 14 646 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés samedi. Selon les données de Santé Publique France, 7 050 personnes sont actuellement hospitalisées, contre 7 046 la veille. Il y a une semaine, elles étaient 6 667. 1 202 personnes sont en réanimation, soit une hausse de 20 patients et d’une centaine de personnes (1 099) depuis le 6 novembre.

Corse, Pays-de-Loire et Provence Alpes-Côte-d’Azur : régions les plus touchées

Malgré un taux de vaccination de près de 75%, les cas d’infection sont repartis à la hausse en France, depuis quelques jours. En une semaine, le taux d’incidence a grimpé de 52 %. On compte désormais presque 100 cas sur 100 000 habitants, deux fois le seuil d’alerte, dans 21 départements. Et une hausse constatée dans toutes les régions, confirme Santé Publique.

La Corse, les Pays-de-Loire et la Provence Alpes-Côte-d’Azur sont actuellement les régions aux taux d’incidence les plus élevés, avec 131/100 000 habitants en Corse (+46%), 108 en Pays de la Loire (+29%) et 106 en Provence-Alpes-Côte d’Azur (+36%).

A quoi doit-on cette reprise ?

Le variant Delta gagne du terrain en France. Les pays, jusqu’alors plutôt épargnés, suivent la même trajectoire. En une semaine, le nombre de cas a augmenté de + 39 % au Portugal, + 46 % en Italie, + 48 % en Espagne.

La troisième dose sera-t-elle le remède pour inverser la tendance? Pas sûr. C’est une « arme forte », prévient le professeur de médecine, William Dab, dans les colonnes du Parisien. Mais tout miser sur le vaccin serait « commettre une erreur ». Maintenir les gestes-barrières, le recours au télétravail, l’isolement des personnes infectées et cas contact doivent dans l’immédiat se poursuivre, estime l’expert.

Sinon, il craint un nouveau bond massif à la mi-décembre. « Si on ne change rien, on va se retrouver avec 30 000 à 40 000 cas au 15 décembre », met-il en garde.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s