Randonnées à vélo: 4 idées de circuits le temps d’un week-end

Article publié sur geo.fr

Vous manquez d’entraînement ou cherchez une petite plongée dans la nature : deux jours devraient suffire. Pour choisir l’itinéraire idéal, interrogez vos mollets et vos envies. 100, 160, 250 kilomètres ? Littoral du Calvados, contreforts vosgiens ou parcours champêtre ? Place à notre sélection “mise en jambes”.

100 km. Départ : Bayeux. Arrivée : Caen.
Impossible d’être déçu par cette virée de deux jours dans le Calvados. L’idée est d’abord de faire un aller-retour, au départ de Bayeux, jusqu’à Colleville-sur-Mer et Omaha Beach, l’une des célèbres plages du débarquement, connue pour son vaste cimetière américain. Puis, une fois revenu à Bayeux, “on suit la Vélomaritime [itinéraire Roscoff-Dunkerque] jusqu’à Arromanches et Ouistreham”, conseille Eugénie Triebel, de l’agence le Vélo voyageur. De là, une voie cyclable mène jusqu’au centre de Caen, dans des paysages variés. “Autour de Bayeux, on circule plutôt sur des petites routes de bocage, avec des manoirs magnifiques à chaque virage, décrit la jeune femme. Et, entre Courseulles-sur-Mer et Ouistreham, on roule sur une piste cyclable aménagée entre la mer d’un côté et les grandes villas normandes de l’autre !”
Le conseil : avec ses rues médiévales, sa cathédrale gothique et sa fameuse tapisserie du XIe siècle, Bayeux mérite un arrêt prolongé.

Les Vosges à vélo, côté Alsace

160 km. Départ : Strasbourg. Arrivée : Mulhouse.
Un classique de la région, laquelle se revendique “première région cyclable de France”. L’itinéraire, portion de la route dite EuroVélo 5 (sud de l’Angleterre-sud de l’Italie), longe le canal de la Bruche, puis s’engage sur la véloroute du vignoble d’Alsace, avec vue sur la plaine d’un côté et sur les hauteurs des Vosges de l’autre. Le tracé, balisé et vallonné, emprunte d’anciennes voies ferrées, des chemins d’exploitations viticoles et de petites routes tranquilles. La promenade permet de visiter, parfois moyennant un petit détour, de charmantes localités : Ribeauvillé, Riquewihr, Kaysersberg, Obernai, Eguisheim… Au sud, on retrouve l’EuroVélo 5 jusqu’à Mulhouse. S’arrêter à Colmar réduit le trajet d’environ d’un tiers, continuer jusqu’à Bâle le rallonge d’une trentaine de kilomètres.
Le conseil : pour regagner Strasbourg, deux options s’offrent à vous : prendre le train ou suivre l’EuroVélo 15, qui file le long du Rhin. Dans ce dernier cas, si vous venez du sud, pensez à visiter la cité Vauban de Neuf-Brisach, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Tours et détours à vélo en Ardèche

250 km. Départ-Arrivée : Valence.
Jadis, un petit train à vapeur remontait, depuis le Rhône, la verte vallée ardéchoise de l’Eyrieux. Aujourd’hui, sa voie ferrée est devenue la Dolce Via, qui a été élue Véloroute 2020. Pour la rejoindre à partir de Valence, prenez la Via Rhôna en direction du sud jusqu’à La Voulte, commune qui marque le début de la Dolce Via. A son terminus, à Saint- Agrève, on peut rejoindre, plus au nord, par la route ou en montant dans le petit train Velay-Express, Raucoules, d’où l’on s’engage sur la Via Fluvia, qui traverse la Haute-Loire jusqu’à Annonay. On retrouve la Via Rhôna de La Cance à Valence.
“Cette boucle s’adresse aux bons rouleurs, car elle traverse beaucoup de petits pays, avec des paysages très variés et plutôt montagneux”, décrivait la regrettée Nathalie Cuche, co-auteure de Voyager à vélo en famille (avec Eric Béallet, éd. Glénat, 2021)disparue brutalement en mai dernier. L’intérêt est aussi gastronomique, avec de nombreux producteurs en chemin.
Le conseil : pour une virée tranquille et/ou familiale, mieux vaut se limiter à la seule Dolce Via (90 km). Dans le sens descendant, le tracé est assez aisé et ponctué d’agréables lieux baignade dans l’Eyrieux. Le départ, s’il se fait à Lamastre, se rejoint en bus. S’il se fait à Saint-Agrève, choisissez entre bus et petit train (le Velay-Express).

Rando vélo au rayon Bourgogne

170 km. Départ : Dijon. Arrivée : Paray-le-Monial.
Gevrey-Chambertin, Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges, Pommard, Meursault… Ces noms de communes titillent les papilles au début de la promenade qui, à partir de Dijon, suit d’abord la “voie des vignes à vélo”. Le tracé s’étire sur de petites routes d’exploitations viticoles, traverse des villages de vignerons, effleure Beaune… et réserve de bonnes grimpées. Peu après Santenay (nord de Châlon-sur-Saône), on récupère les berges du canal du Centre et, par des voies vertes ou partagées, entre vaches charolaises et vestiges industriels, on poursuit jusqu’à Montchanin, Montceau-les- Mines et Paray-le-Monial. Retour possible à Dijon en train.
Le conseil : de Santenay, bifurquez vers Châlon-sur-Saône, suivez les berges du canal, puis enchaînez par le “petit tour de Bourgogne”. Longez la Saône jusqu’à Mâcon et revenez à Chalon-sur-Saône via Cluny, par la plus ancienne voie verte de France.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s