Ce confinement radical qu’Emmanuel Macron pourrait annoncer mercredi soir

Article publié sur capital.fr

Le président de la République réfléchirait à nouvelles mesures plus strictes alors que l’épidémie poursuit sa progression en France.

L’Hexagone va-t-il parvenir à échapper à reconfinement global ? Alors que l’épidémie de coronavirus continue de progresser en France, Emmanuel Macron n’exclut plus “dans les prochains jours et semaines” de “nouvelles mesures”, révèle ce samedi 27 mars, Le Parisien. Alors que 19 départements de l’Hexagone sont désormais confinés et 24 autres placés en “vigilance renforcée”, le chef de l’État a évoqué l’idée, le 25 mars, en marge du Conseil européen, laissant craindre une mise sous cloche stricte de la France.

“Si cela empire et s’homogénéise sur tout le territoire, il ne faut pas écarter l’idée d’un confinement de type printemps 2020”, a confié au quotidien une source en haut lieu. Un conseiller de l’exécutif craint même un scénario plus dur : “Mercredi prochain [le 31 mars, ndlr], à la télévision, Emmanuel Macron pourrait annoncer la fermeture des écoles, entraînant le basculement massif des Français dans le télétravail. Tout dépendra en réalité des résultats du début de semaine”.

Contrôles renforcés

Le gouvernement attend en effet les premiers résultats de sa stratégie “freiner sans enfermer” décidée le 18 mars dernier. Pour tenter d’éviter un reconfinement l’exécutif a également décidé de hausser le ton et de renforcer les contrôles ce week-end pour mieux faire respecter les mesures de confinement mises en œuvre pour 21 millions de Français. Ainsi, plus de 90.000 policiers et gendarmes sont mobilisés sur les péages, les gares et les aéroports pour verbaliser les contrevenants. Par ailleurs, le protocole sanitaire a été renforcé dans les écoles, avec la fermeture de classes dès le premier cas de Covid détecté chez un élève dans les 19 départements confinés.

Si ces mesures ne suffisaient pas, Emmanuel Macron pourrait donc serrer la vis lors du 55e Conseil de défense sur le Covid, mercredi prochain. Il pourrait opter pour un confinement strict d’un mois minimum, comme réclamé par de nombreux membres du corps médical. Dans Le Parisien, Eric D’Ortenzio, médecin épidémiologiste à l’Inserm, estime qu’il faut “au minimum un mois à compter de ce week-end”. Même son de cloche pour un maître de conférences en épidémiologie qui réclame de “confiner de manière stricte, comme en mars 2020, pour au moins six semaines”

Les chercheurs s’appuient notamment sur les résultats du premier confinement de mars 2020, qui avait permis de réduire de 77% le taux de transmission du virus en France, selon l’analyse réalisée par l’Institut Pasteur. Reste que le gouvernement doit faire face à la lassitude des citoyens face à une épidémie qui semble n’en plus finir. S’il décidait un nouveau confinement strict, Emmanuel Macron devra ainsi tenter de convaincre la population, pour laisser le temps à vaccination de faire son effet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s