Dans le Médoc, un grand cru à l’abri de la terre crue

Article publié sur lemoniteur.fr

Dans le Médoc, un grand cru à l’abri de la terre crue

A l’occasion des vendanges de 2023, le domaine Château Cantenac Brown mettra en fonction son nouveau chai. L’édifice aussi discret que vertueux a été conçu par l’Atelier Philippe Madec. Le chantier qui débutera dans quelques mois se fera sans ciment, sans colle et sans climatisation.

En 2023, sera livré le nouveau chai du domaine Château Cantenac Brown, sur la commune de Margaux-Cantenac (Gironde). Ce bâtiment sans ostentation se distinguera par sa conception en matériaux biosourcés et notamment le recours, en façade, au pisé.

En 2023, Château Cantenac Brown, grand cru classé 1855, atteindra sa maturité dans l’atmosphère parfaitement vertueuse et saisissante de l’enveloppe de terre crue de son nouveau chai. Alors qu’elle a racheté ce domaine viticole réputé du Médoc, situé sur les plateaux de Margaux et de Cantenac (Gironde), fin 2019, la famille Le Lous souhaite en effet donner un nouvel élan à la production. Un projet qui passe par l’acquisition de nouvelles terres mais nécessite également la construction d’un outil de fabrication performant.

«Nous avons besoin de plus grandes surfaces de fabrication, non seulement en raison de l’extension de notre vignoble mais également parce que, désormais il est d’usage de vinifier dans de plus petites cuves. Par conséquent le nombre de ces dernières augmente, explique Tristan Le Lous. Par ailleurs, nous souhaitons allonger le temps d’élevage de nos vins, ce qui nous amènera à quasiment doubler le nombre de barriques dans le chai.»

En 2023, Château Cantenac Brown, grand cru classé 1855, atteindra sa maturité dans l’atmosphère parfaitement vertueuse et saisissante de l’enveloppe de terre crue de son nouveau chai. Alors qu’elle a racheté ce domaine viticole réputé du Médoc, situé sur les plateaux de Margaux et de Cantenac (Gironde), fin 2019, la famille Le Lous souhaite en effet donner un nouvel élan à la production. Un projet qui passe par l’acquisition de nouvelles terres mais nécessite également la construction d’un outil de fabrication performant.

«Nous avons besoin de plus grandes surfaces de fabrication, non seulement en raison de l’extension de notre vignoble mais également parce que, désormais il est d’usage de vinifier dans de plus petites cuves. Par conséquent le nombre de ces dernières augmente, explique Tristan Le Lous. Par ailleurs, nous souhaitons allonger le temps d’élevage de nos vins, ce qui nous amènera à quasiment doubler le nombre de barriques dans le chai.»

Aiguillé par une architecte du patrimoine, le maître d’ouvrage a prospecté auprès de quelques architectes avant d’arrêter son choix sur Philippe Madec. Ce grand promoteur du biosourcé, co-auteur du Manifeste pour une frugalité heureuse «m’a convaincu par sa démarche sans compromis», dit-il aujourd’hui. Tristan Le Lous est même allé plus loin en demandant à son maître d’œuvre ce qu’il «rêverait de faire en matière de construction écologique, s’il avait les mains totalement libres.»

« Emotion forte »

Philippe Madec n’a donc pas manqué de saisir l’occasion « d’aller au bout d’une histoire » qu’il écrit depuis plusieurs années, en proposant de construire «un bâtiment zéro ciment». Promise aussi sans usage de colles, la création du futur équipement se fera sur la base de la restructuration profonde et de l’extension de locaux existants. Entre leurs murs extérieurs réalisés en pisé, les espaces se décomposeront principalement en un cuvier en métal et bois et un chai dont la partie centrale sera abritée par une voûte haute de 16 m, réalisée en briques de terre compressée (BTC). «Ce chai sera la pièce la plus belle, promet l’architecte. Car le trésor sera là : les vins trouveront leur véritable épanouissement dans cette forme apaisée, pensée pour le temps long.» Tristan Le Lous renchérit : «le bâtiment sera, certes, discret de l’extérieur mais ce chai, sous sa voûte de terre, suscitera une émotion forte.»

Alors que le permis de construire a été obtenu et que des recherches sont en cours pour localiser des productions de bois et d’argile à proximité, le chantier est prévu pour être lancé en septembre prochain. Le nouveau chai sera livré à l’été 2023, à temps pour le début des vendanges.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s