“Festoyer sans ivresse”, la promesse d’une cave à vin sans alcool en Gironde

Article publié sur larvf.com

En plein milieu du célèbre vignoble bordelais, une drôle de cave-épicerie située à Bazas, dans le sud de la Gironde, suscite la curiosité avec ses vins garantis sans alcool permettant de “festoyer sans ivresse”.

Les bouteilles, vendues avec capsule à vis, sont issues de vins traditionnels ayant subi a posteriori un processus de désalcoolisation.

“Beaucoup de personnes ne supportent plus l’alcool mais ne veulent pas perdre le goût du vin”, explique Marc Alberola, jeune retraité de 63 ans, à la tête depuis septembre 2020 avec sa compagne de la “Cave 0%”. Vendues entre 8 et 14 euros, les bouteilles 0% représentent 80% du chiffre d’affaires de l’épicerie. La boutique réalise ses meilleures ventes auprès de clients souhaitant limiter, voire arrêter leur consommation d’alcool, notamment pour des raisons de santé.

“On pense souvent aux femmes enceintes mais on reçoit des personnes qui ont des maladies cardiovasculaires ou respiratoires, du diabète, de l’hypertension qui ne peuvent plus boire. Des anciens alcooliques sont venus aussi”, raconte le caviste. Venu récupérer un colis dans l’épicerie, Gilles, maraîcher dans la ville voisine de Gans, opte après dégustation pour une bouteille de vin rouge issue d’un assemblage de cépages. “Ça ne fait pas “jus de fruit”, on dirait quand même du vin. Mon amie ne boit pas d’alcool, c’est l’occasion de lui faire goûter”, indique-t-il.

“JE PEUX ENFIN OUVRIR UNE BOUTEILLE”

Verre de vin 0% à la main en plein après-midi, Samira ne boit d’ordinaire pas d’alcool, source de “maux de tête”. “Je peux enfin ouvrir une bouteille. C’est une belle surprise, on ressent tous les arômes du fruit”, s’étonne cette aide-soignante originaire du Périgord. Les bouteilles, vendues avec capsule à vis, sont issues de vins traditionnels ayant subi a posteriori un processus de désalcoolisation. Mise au point au début du XXème siècle pour ses bienfaits pour la santé, cette technique permet “d’extraire l’éthanol sans altérer l’arôme des cépages”, précise Marc Alberola. Tom, 18 ans, l’a bien compris.

L’étudiant vient régulièrement acheter à l’épicerie une bouteille pour son père qui ne boit plus d’alcool pour des raisons de santé. “Je lui ai offert un carton à Noël, ça lui a plu de retrouver le goût du vin avec une bonne viande rouge”. En France, “seulement trois domaines” implantés en Alsace et dans le LanguedocRoussillon pratiquent ce processus à partir de vins mono-cépages ou d’assemblages.

Ouverte depuis septembre 2020, la “Cave 0%” n’a pas souffert outre-mesure des restrictions sanitaires imposées par le coronavirus, en évitant la fermeture grâce à la partie alimentaire de l’épicerie. Le “défi” d’ouvrir une cave sans alcool par le couple de retraités s’est même progressivement transformé en succès, attirant une clientèle venue de tout le département.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s