Après avoir passé un an dans l’espace, des bouteilles de vin de retour à Bordeaux

Article publié sur capital.fr

Douze bouteilles de vin rouge ont passé au total 14 mois dans la Station spatiale internationale (ISS).

@Credit photo Pixabay

C’est une expérience d’un nouveau genre organisée autour de la vigne bordelaise. Pendant plus d’un an, quatorze mois au total, douze bouteilles de vin ont été envoyées dans l’espace, en compagnie de 320 sarments de vigne, qui eux n’y sont restés que dix mois. Nos confrères de Ouest France indiquaient qu’ils avaient fait leur retour sur Terre il y a une semaine à bord du cargo Dragon de SpaceX, mais ils sont désormais revenus à Bordeaux (Gironde) ce lundi 1er février.

L’expérience vise à les comparer avec d’autres bouteilles et d’autres sarments restés sur place la même période. Car dans la Station spatiale internationale, tout avait été réalisé pour que les bouteilles soient conservées dans les mêmes conditions que sur Terre, en tenant compte bien évidemment de la gravité. “Cela expose la vie sur l’ISS à un stress immense”, détaille le cofondateur du projet Space Cargo Unlimited, Nicolas Gaume. A travers ce projet, lui et son associé, Emmanuel Etcheparre, cherchent à exposer les végétaux à ce “stress” et leur faire développer “plus de résilience”, tout en espérant développer ce qu’ils vont tirer de cette étude sur le vin dans d’autres domaines agricoles.

Dégustation fin février

L’étude a également été menée avec l’Institut des sciences de la vigne et du vin de Bordeaux (ISVV) et au total, une quinzaine de chercheurs y ont pris part dont des “grands spécialistes européens sur la recherche en agriculture spatiale”. Pour l’instant, le nom du Château à qui appartient les bouteilles n’a pas été révélé, mais il devrait l’être très prochainement, en vue d’une dégustation prévue à la fin du mois de février avec un œnologue.

Ouest France rappelle une anecdote qui avait fait sourire à l’époque, quand une bouteille de Lynch-Bages (1975) avait été apportée par son propriétaire à l’ancien spationaute Patrick Baudry lorsqu’il était dans la navette Discovery. Il n’a jamais ouvert la bouteille, donc il ne pourra jamais dire quels ont été les effets de son séjour dans l’espace sur la dégustation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s