Joe Dassin: il y a 40 ans aujourd’hui… / Joe Dassin, a great French singer who passed away 40 years ago

40 ans de la mort de Joe Dassin:

Le célèbre artiste, interprète notamment de «l’Eté indien» nous a quittés un 20 Août, en 1980, à Tahiti. Il a laissé derrière lui des tubes incontournables…

Je vous partage ici l’article publié par RTBF.Be ce jour.

Le 20 août 1980, il est 12h30, Joe Dassin déjeune dans un restaurant à Papeete. Au beau milieu du déjeuner, il lâche “Qu’est-ce qui m’arrive ?” et il tombe victime d’un énième infarctus qui, cette fois, lui sera fatal. Il disparait à 41 ans, laissant derrière lui une femme et deux enfants.

Joseph Ira Dassin voit le jour à New York, le 5 novembre 1938. Petit-fils d’un juif russe émigré aux États-Unis, son père est le célèbre réalisateur de films : Jules Dassin, et sa mère, Béatrice Launer, est violoniste. Toute la famille est de nationalité américaine et c’est en Californie qu’il grandit aux côtés de ses deux sœurs Richelle et Julie. Mais les années de Maccarthysme ont raison de la tranquillité des Dassin qui doivent s’exiler en France. Le jeune homme tombe sous le charme de cette terre d‘accueil. A dix-huit ans, après l’ob­ten­tion de son bacca­lau­réat, il part aux USA étudier à l’université du Michigan où il passe son doctorat en anthropologie. C’est là-bas qu’il commence à composer quelques chansons mais sa nouvelle patrie lui manque. De retour à Paris, il enchaîne les petits boulots tout en enregistrant quelques morceaux qui font un bide.

En 1966, le titre “Bip Bip” lui permet de commencer à se faire un nom tout en séduisant un public essentiellement féminin qui lui confère déjà le statut de vedette. Mais c’est en 1967 que le véritable succès arrive avec “Les Dalton”, à partir de là s’enchaîneront les tubes, les disques d’or et les salles pleines d’un public fidèle. Il croule sous les récompenses et les années 60 s’achèvent avec “Les Champs-Elysées”, un triomphe assombri par un premier incident cardiaque.

L’éternel séducteur au costume blanc continue sur sa lancée avec :’’L’Amérique’’, ’’Si Tu N’existais Pas’’, “Ça Va Pas Changer Le Monde”, “A Toi ” et tant d’autres… Et l’apothéose en 1975 : ”L’Eté Indien’’, une adaptation qui ne lui était pas destinée. C’est en 1979 que Joe monte pour la dernière fois sur les planches de l’Olympia, tandis que sort son ultime 45 tours “The Guitar Don’t Lie”. Contre l’avis de ses médecins, il s’envole pour Tahiti sans se douter que c’était là un aller sans retour…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s