Covid-19 – Ce qui change ce mercredi avec la première levée des restrictions

Article publié sur francebleu.fr

Mardi 1 février 2022 à 19:00 – Par Jean-Michel NagatFrance Bleu Belfort-Montbéliard

Le port du masque en extérieur, la fin des jauges dans les lieux recevant du public, la fin du télétravail obligatoire… Ce mercredi 2 février, plusieurs restrictions sanitaires sont levées dans le Nord Franche-Comté comme dans le reste de la France. Mais les habitants restent vigilants.

C’est la première étape dans la levée progressive des restrictions sanitaires face au Covid-19, après l’adoption du pass vaccinal. Ce mercredi 2 février, le gouvernement met fin à plusieurs mesures, concernant les jauges dans les établissements recevant du public, le télétravail et le port du masque.

Terminé le port du masque en extérieur

Les français vont pouvoir respirer plus librement dans la rue. Le port du masque en extérieur ne sera plus obligatoire. Il ne sera également plus nécessaire sur les remontées mécaniques des stations de ski.

Pour autant, dans les rues de Belfort, certains d’entre vous envisagent de le conserver. “Je préfère le garder, pour protéger les autres”, nous ont confié plusieurs personnes dans la rue. D’autres y voient un avantage : “Le masque, ce n’est pas si désagréable en plein hiver, ça tient chaud.”

Finies les jauges pour les spectacles

Ce mercredi marque aussi la fin des jauges dans les établissements accueillant du public, mais le public devra rester assis et garder le masque. Jusqu’à présent, la jauge était limitée à 2.000 personnes en intérieur (dans les salles de spectacle) et 5.000 personnes en extérieur (dans les stades).

“C’est un soulagement, on va pouvoir reprendre le travail, dit Florent Masson, le directeur de la salle de spectacle L’Axone de Montbéliard. On est content que ça puisse repartir, mais ça reste encore fragiles et on sera très vigilants sur le respect des gestes barrière.”

Dès ce mercredi soir, la salle accueille l’humoriste Inès Reg. Son spectacle avait été programmé pour la première fois en 2019, avant d’être décalé à plusieurs reprises. Le producteur de l’artiste, Hamid Asseila, avoue que la situation commençait à devenir compliquée pour lui. “Il n’y a rien de plus dur que de travailler gratuitement ou à perte, explique-t-il. On a traversé deux années cauchemardesques et on voit enfin la fin du tunnel.”

Le télétravail n’est plus obligatoire

À partir de ce mercredi, le télétravail ne sera plus obligatoire trois à quatre jours, mais seulement recommandé. C’est un changement important pour beaucoup de salariés,  mais aussi pour les sociétés d’informatique qui ont accompagné les entreprises dans cette mesure. 

À Belfort, la société Réactiv’it a connu une augmentation de son activité de 15 à 20 % ces derniers mois, grâce à la mise en place de ce télétravail. Les particuliers veulent davantage de confort chez eux, en intérieur et en extérieur, explique le gérant Flavien Ferrocino. Depuis le début de cette crise, par exemple, nous sommes même contactés par des personnes qui veulent installer de la sonorisation et de la diffusion wifi extérieures pour leurs piscines.”

Prochaine étape le 16 février

Fermées depuis le 10 décembre, les discothèques pourront rouvrir et les concerts debout seront à nouveau autorisés à partir du 16 février. La consommation au comptoir sera également possible dans les bars, dans les stades, les cinémas et les transports. 

Un allègement du protocole sanitaire est également envisagé pour les établissements scolaires au retour des vacances de février, à compter du 7 mars.

Où en est l’épidémie dans la région ?

Ces restrictions sont levées, mais les autorités sanitaires recommandent toujours la plus grande vigilance. L’épidémie est encore bien présente. Selon le dernier point de l’Agence régionale de Santé (en date du 28 janvier), le taux d’incidence dépasse encore les 3.700 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne Franche-Comté. Il est de 3.618 dans le Territoire de Belfort, 3.467 en Haute-Saône et même 4.332 dans le Doubs. Près de 1.300 patients étaient alors pris en charge dans les établissements de santé.

https://flo.uri.sh/visualisation/5584311/embed?auto=1A Flourish data visualization

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s