Le Danemark est le premier pays d’Europe à proposer une quatrième dose de vaccin contre le Covid

Article publié sur forbes.fr

Le Danemark est devenu le premier pays d’Europe à dévoiler son intention de proposer une quatrième dose du vaccin Covid-19 mercredi, alors que les pays se tournent de plus en plus vers un vaccin supplémentaire pour lutter contre l’augmentation des infections à coronavirus dans le monde, malgré le manque de preuves de l’efficacité de cette dose supplémentaire.

Principaux faits

  • Le pays va déployer une quatrième dose de vaccin pour ses « citoyens les plus vulnérables », a déclaré mercredi Magnus Heunicke, ministre danois de la Santé, lors d’une conférence de presse en langue danoise traduite par Reuters.
  • Le Chili et Israël sont les seuls autres pays à annoncer des quatrièmes injections, qui ont déjà commencé à être administrées aux populations éligibles dans les deux pays.
  • Magnus Heunicke n’a pas précisé quels citoyens danois seront éligibles pour la quatrième dose ni quand le déploiement du vaccin commencera, selon Reuters.

Critique importante

Marco Cavaleri, responsable du déploiement des vaccins à l’agence de réglementation des médicaments de l’Union européenne, a déclaré mardi que l’approbation d’une quatrième dose de vaccin ne « représente pas une stratégie durable à long terme ». Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, dont la société fabrique le vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19, a exprimé des doutes similaires sur l’approbation d’une quatrième dose lundi, déclarant qu’une quatrième dose est « quelque chose qui doit être testé ».

Le contexte

Le Danemark a signalé 23 142 nouveaux cas de Covid-19 mercredi, selon les données de l’Université Johns Hopkins, soit plus de 15 fois plus que les nouveaux cas signalés par le pays le 12 décembre, alors que le variant Omicron hautement transmissible se propage dans le pays. Il existe peu de recherches sur la quatrième dose, mais les résultats préliminaires d’une étude israélienne ont révélé que les anticorps augmentaient de plus de 500% chez les personnes une semaine après l’administration du vaccin.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Derek Saul

Laisser un commentaire