Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Article publié sur Slate.fr

Elles détiendraient alors la clé du traitement le plus efficace contre le virus. Si vos proches sont tombés malades et pas vous, vous en faites peut-être partie.

Un consortium de médecins est à la recherche des patients asymptomatiques au Covid-19 afin de trouver un traitement basé sur l’immunité naturelle. | CDC via Unsplash

«Les infections au SARS-CoV-2 présentent une énorme variabilité interindividuelle, allant des infections asymptomatiques aux maladies potentiellement mortelles», écrit un consortium de médecins spécialisés dans les maladies infectieuses, l’immunologie et la génétique. Venus des quatre coins du globe (États-Unis, Brésil, Pays-Bas, Grèce et France), ils sont convaincus que les individus asymptomatiques présentent une spécificité à exploiter: ils seraient génétiquement immunisés contre le Covid-19. Ces scientifiques veulent les trouver afin d’étudier leur génétique pour développer des traitements.

Le consortium a publié un article dans la revue Nature Immunology, intitulé «Une initiative mondiale pour disséquer la base génétique humaine de la résistance à l’infection par le SARS-CoV-2». Selon lui, «la variabilité clinique de la réponse à l’infection» pourrait s’expliquer par des facteurs génétiques humains. Pour étayer son hypothèse, l’équipe de recherche expose un argument imparable: des familles ont signalé être toutes infectées à l’exception d’un membre, ce qui suggère «que certains individus fortement exposés peuvent être résistants à l’infection par ce virus».

Les asymptotiques, libérateurs du monde de demain?

Si les vaccins contre le Covid-19 sont arrivés assez vite pour endiguer la pandémie, les scientifiques qui ont mené cette étude avancent que les personnes potentiellement immunisées génétiquement détiennent la clé du traitement le plus efficace contre le virus.

Les immunités naturelles ont toujours été étudiées et explorées pour lutter contre des virus comme le VIH afin de trouver des traitements. Malgré la faible connaissance sur les «bases génétiques et immunologiques humaines de la résistance innée au SARS-CoV-2», les experts estiment que les asymptomatiques sont une preuve suffisante pour orienter la recherche de traitement en ce sens.

Les scientifiques suggèrent de mettre en place un processus en quatre étapes pour rechercher ces individus, les recruter et les étudier, écrit Futurism. Leur quête débuterait auprès des cas non infectés au sein d’une famille touchée par le Covid-19.

«Nous considérerons ensuite les individus exposés à un cas index sans équipement de protection individuelle, pendant au moins une heure par jour, et pendant les trois à cinq premiers jours de symptômes chez le cas index», est-il décrit. Le processus se poursuivra avec «des individus avec un résultat PCR négatif lors du test et des résultats sérologiques négatifs obtenus quatre semaines après l’exposition». Pour terminer, les scientifiques évalueront «les réponses des lymphocytes T spécifiques au SARS-CoV-2 chez les individus candidats résistants et [compareront] leurs réponses avec celles des individus infectés par le SARS-CoV-2».

4.000 personnes ont déjà répondu à l’appel du consortium de médecins, mais ils en recherchent davantage. Il est possible de s’inscrire sur le site web de Covid Human Genetic Effort.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s