Covid : un nouveau vaccin français innovant en lice, annonce l’Inserm

Article publié sur caminteresse.fr

Alors que la campagne vaccinale se poursuit, l’Inserm annonce dans un communiqué le développement d’un vaccin innovant et efficace contre la maladie. Il pourrait notamment se montrer particulièrement efficace pour raviver la réponse immunitaire des personnes convalescentes et déjà vaccinées.

Alors que plus de 70% de la population adulte est désormais vaccinée en Europe, les laboratoires français poursuivent leur recherche pour développer de nouveaux sérums. Si aucun n’a réussi à se faire une place parmi les premiers vaccins mis sur le marché cette année, ils entendent bien faire partie des vaccins de deuxième génération d’ici quelques mois.

Valneva et Sanofi bien engagés dans la course

Valneva et Sanofi devraient être les deux premiers laboratoires français à faire leur arrivée sur le marché au moment où la demande mondiale en sérum se fait de plus en plus pressante, tant pour fournir les pays les plus pauvres que pour administrer une troisième dose aux personnes déjà vaccinées. Tous deux en phase trois des essais cliniques, les laboratoires Valneva et Sanofi pourraient obtenir leur autorisation de mise sur le marché dans les tous prochains mois. Mais un troisième sérum, qui a désormais passé l’étape de la phase préclinique, pourrait venir gonfler la liste des vaccin disponible. Selon leurs résultats publiés dans la revue Nature Communications, des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Paris-Est Créteil à l’Institut de Recherche Vaccinale (VRI), du CEA et de l’Université Paris-Saclay, sont aujourd’hui bien engagés dans la course.

Un futur vaccin qui vise directement les cellules dentritiques

Le vaccin repose sur une technologie vaccinale innovante et différente des vaccins contre le Covid actuellement mis sur le marché, appelée en anglais « Dentritic Cell targeting ». Le vaccin, composé d’un anticorps monoclonal et d’une protéine de SARS-CoV-2, cible directement les cellules impliquées dans la réponse immunitaire, les cellules dentritiques. « Ces cellules sont clés dans la stimulation du système immunitaire par leur capacité à induire une réponse anticorps et cellulaire, robuste et durable, comme cela a été démontré par l’équipe dans d’autres modèles d’infection », précise l’Inserm dans un communiqué. L’Inserm indique par ailleurs que cette technologie est aussi utilisée dans le cadre du développement d’un vaccin préventif contre le VIH, actuellement en phase 1 des essais cliniques.

En phase préclinique, ce nouveau vaccin a montré son innocuité et sa capacité à raviver la réponse immunitaire. Les scientifiques ont en effet obtenu des résultats concluants en testant leur modèle sur des animaux convalescents, ayant contracté le SARS-CoV-2 six mois auparavant. « Face à une nouvelle exposition au virus, les animaux convalescents et vaccinés présentent une charge virale indétectable ou éliminent le virus dans un délai plus court (moins de trois jours) comparativement aux animaux convalescents non vaccinés ou à des animaux témoins indemnes de toute infection préalable, » explique l’Inserm.

Les scientifiques considèrent donc que ce futur vaccin pourrait être idéal pour induire des réponses de « rappel » contre le Covid-19, d’autant plus qu’il s’avère aussi efficace contre la souche principale du virus que contre ses variants. Des essais cliniques sur des personnes vaccinées ou convalescentes doivent débuter en 2022.

Par l’équipe Ça m’intéresse

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s