Feu! Chatterton signe “Palais d’argile”, un album poétique et politique

Article publié sur bewaremag.com

Le groupe de pop-rock français Feu! Chatterton revient avec un troisième album. Longue réflexion sur la vie moderne, il se fait l’écho de l’esprit qui s’est développé avec la pandémie.

Difficile de croire qu’il ait été écrit avant la crise du COVID. “Palais d’argile” résonne parfaitement avec les idées qui se diffusent depuis un an. Avec nostalgie, Feu! Chatterton se remémore la vie d’avant, et réclame un “Monde Nouveau“.

Le spectacle qui n’a jamais eu lieu

Depuis 2014, le groupe s’est fait une réputation solide dans l’univers musical français. Après un premier album félicité par la critique, Feu! Chatterton dévoile “l’Oiseleur“, un album intimiste. “Palais d’Argile” en continu la réflexion amorcée par le titre “L’Ivresse”. Avec un regard critique, le groupe décortique le quotidien. La continuité entre les deux albums n’est d’ailleurs pas un hasard. En effet, c’est à l’issue de la tournée de “l’Oiseleur” que le Théâtre des Bouffes du Nord (Paris Xème) invite Arthur Teboul et ses comparses à produire un spectacle original.  

Prévu pour le printemps 2020, ce spectacle ne verra jamais de public. Avec le confinement, les salles de spectacles n’accueillent plus de public. La représentation disparait, la trame théâtrale est mise de côté. Les chansons persistent cependant. On les retrouve dans un album frappant d’actualité. Le digital, par exemple, qui a pris le dessus avec le télé-travail, est l’objet d’une attention particulière. “Il y avait quelque chose qui nous obnubilait pendant la création du spectacle, c’était l’écran.” confie Arthur Teboul. “L’écran comme un mur, qui sépare. Mais aussi l’écran, comme un lien : une fois couché, c’est une surface plane sur laquelle on navigue, une médiation entre nous et les autres

On y retrouve aussi une critique de la société à l’ère de la mondialisation. Derrière la sécurité de façade d’une vie à 100 à l’heure, guette l’instable facteur chaos, la crise écologique, tout ce qui dépasse l’hubris humaine. “C’est aussi ce que représente le palais : la beauté et l’orgueil de l’humanité́“. Une dose d’humilité donc, qui précédait déjà la prise de conscience du premier confinement : “On ne l’a pas fait exprès, mais c’est vrai que l’album répond à l’époque, à la pandémie, à la peur… C’était dans l’air, bien avant le virus. Et les chansons nous devancent toujours un peu

“Un Monde Nouveau”, le souffle d’espoir

Contrecoup joyeux de la mélancolie d’Avant qu’il n’y ait le monde.., “Un monde nouveau” est un morceau entêtant. Il propose une réflexion toujours aussi froide, emballée avec enthousiasme dans un tube léger, à l’image du reste de la discographie du groupe. Il se donne comme reflet de la perte de repères qui marque toute une génération. Une génération qui fait face aux dures réalités de l’évolution entre le monde d’hier et de demain, qui ne sait comment faire mieux, mais qui continue à réclamer de meilleurs lendemains. ” Un monde nouveau, on en rêvait tous. Mais que savions-nous faire de nos mains ?” est bien un refrain plus que jamais pertinent.

Cette ballade aux accents d’électro pop se veut donc satyre, mais pas moralisatrice. Avec son rythme enjoué, elle a tout d’un tube. Fruit d’une collaboration avec Arnaud Rebotini, à qui on doit la bande-son de 120 battements par minute, et Nk.F, ingé-son favori du rap français, “Un Monde Nouveau” est une rengaine obsédante à découvrir d’urgence.

https://www.deezer.com/fr/album/200256392?utm_source=widget&utm_medium=widget&utm_campaign=430922&utm_content=album-200256392

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s