Covid-19 : quel est le calendrier à venir pour la vaccination en France ?

Article publié sur lexpress.fr

Le gouvernement français va présenter sa stratégie vaccinale au tout début du mois de décembre. afp.com/JOEL SAGET

La Haute autorité de Santé présente lundi matin ses recommandations pour la stratégie vaccinale de la France, qui guideront les choix du gouvernement.

Alors que la France a repris cette semaine le chemin du déconfinement, l’arrivée espérée de vaccins contre le coronavirus en 2021 redonne de l’optimisme. Tout s’est accéléré en novembre, avec les premières annonces des fabricants sur l’efficacité de leur vaccin. En Europe, l’Agence européenne du médicament (EMA) a indiqué qu’elle pourrait approuver les premiers vaccins d’ici la fin de cette année ou au début de l’année 2021. C’est le calendrier sur lequel se sont calés plusieurs pays en esquissant leurs plans, dont la France. Le point sur les principaux rendez-vous prévus ces prochains mois dans l’Hexagone en matière de vaccins. 

Lundi 30 novembre : la Haute autorité de Santé présente ses recommandations sur la stratégie vaccinale

La Haute autorité de Santé (HAS) présente lundi matin à 9 heures ses recommandations pour la stratégie vaccinale de la France. “La HAS présentera ses recommandations préliminaires pour définir les populations à vacciner en priorité selon l’arrivée effective des doses de vaccins”, a-t-elle annoncé ce dimanche dans un communiqué. Ces préconisations constitueront la clef de voûte de la stratégie de l’exécutif. 

Ces recommandations devraient d’abord concerner les professionnels de santé et médico-social au contact direct des malades et ceux les plus à risque de faire des formes graves de la maladie, comme les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques. 

Entre le 30 novembre et le 4 décembre : le gouvernement présente sa stratégie vaccinale

Si la date n’est à ce stade pas encore connue, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé jeudi dernier, lors de la conférence de presse pour préciser les mesures du déconfinement, que le gouvernement présenterait “la semaine prochaine” sa stratégie vaccinale française, soit entre le lundi 30 novembre et le vendredi 4 décembre.

“Tout sera présenté aux Français en toute transparence”, a aussi promis Olivier Véran, concédant que “la France a beau être le pays de Pasteur, c’est un pays qui doute parfois, et qui doute parfois fortement, plus fortement que les autres, lorsqu’il est question de vaccin et que le vaccin est produit dans des délais aussi contraints”. 

Entre mi-décembre et début janvier : l’Agence européenne des médicaments devrait donner son feu vert à des vaccins

Le 19 novembre, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé que l’UE pourrait donner son feu vert à partir de mi-décembre aux vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech, après un sommet où les 27 ont discuté d’une coordination de leurs mesures de lutte contre la pandémie à l’approche des fêtes de fin d’année. 

Après cette déclaration, l’Agence européenne des médicaments, qui examine actuellement les demandes d’autorisation de trois autres candidats-vaccins, a déclaré le 23 novembre qu’elle pourrait approuver les premiers vaccins contre le Covid-19 d’ici la fin de l’année 2020 ou au début de l’année 2021. 

“Nous avons négocié, au nom des Vingt-Sept, avec l’objectif de diversifier nos fournisseurs pour que l’on se dote des vaccins les plus sûrs et les plus efficaces. À ce jour, j’ai signé des contrats avec Pfizer, Sanofi, GSK, AstraZeneca, et je m’apprête à signer dans les prochains jours un accord avec CureVac et Moderna”, a précisé ce dimanche au JDD la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriades. Soit, avec Johnson & Johnson, “six contrats pour un achat potentiel de 2 milliards de doses”, a-t-elle avancé. 

Entre la fin décembre et début janvier 2021 : une première vague de vaccinations

Emmanuel Macron avait indiqué un premier calendrier pour la vaccination en France lors de son allocution du 24 novembre, évoquant une campagne commençant “dès fin décembre, début janvier” pour “les personnes les plus fragiles”. “Nous allons organiser une campagne de vaccination rapide et massive au plus près des personnes. Avec les hôpitaux, les maisons de retraite et l’ensemble des médecins de ville nous commencerons vraisemblablement dès fin décembre début janvier par vacciner les personnes les plus fragiles, et donc les plus âgées”, avait dévoilé le chef de l’Etat. 

Selon le JDD, si un vaccin comme celui élaboré par les laboratoires américain et allemand Pfizer et BioNTech, qui fait actuellement la course en tête, est approuvé par l’Agence européenne du médicament, la première vague de vaccination pourrait concerner 1,5 million de Français début janvier.  

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s