Le Haillan chanté: reprise des chansons d’Allain Leprest par Romain, Clarika, Enzo Enzo & Cyril

Magnifique concert intimiste auquel j’ai assisté le mercredi 8 juin à l’entrepôt du Haillan.

Cité comme le « Rimbaud du XXème siècle » (Jean D’Ormesson) ou comme « L’un des plus flamboyants auteurs de chansons au ciel de la langue française » (Nougaro), force est de constater qu’Allain Leprest savait réunir les contraires.
Romain Didier, son complice de toujours, entouré de Clarika, d’Enzo Enzo et de Cyril Mokaiesh, vient revisiter le temps d’une soirée exceptionnelle les chansons d’Allain autour d’un piano.
Le talent, simplement.

Mercredi 8 juin 2022: « ON VIENT VOUS VOIR  » Allain Leprest Tacet Romain Didier, Clarika, Enzo Enzo et Cyril Mokaiesh

On vient vous voir – par Enzo Enzo, Clarika & Cyril Mokaiesh

« On vient vous voir »
« Je viens vous voir » Allain Leprest

Le temps de finir la bouteille – par Enzo Enzo, Clarika & Cyril Mokaiesh

Le Temps de finir la Bouteille

Le ferrailleur – par Enzo Enzo

Le ferrailleur

SDF – par Enzo Enzo

SDF

Les tilleuls – par Cyril Mokaiesh

Les tilleuls

C’est peut-être – par Cyril Mokaiesh

C’est peut-être

Le chagrin – par Clarika

Le chagrin

La retraite – par Romain Didier

La retraite

D’Irlande – par Enzo Enzo, Cyril Mokaiesh & Clarika

D’Irlande

@Cyril & Clarika @Romain Didier

Enzo Enzo, Romain Didier, Cyril Mokaiesh et Clarika

Merci à tous les 4 !!

Cyril Mokaiesh

Avant de devenir chanteur, Cyril Mokaiesh était joueur de tennis et fut à 18 ans champion de France junior 12. Il a été le chanteur du groupe de rock Mokaiesh, créé en 20073, puis commence sa carrière solo en 2010 par la sortie du single Communiste toujours sous le label AZ. Début 2011, il sort un premier EPDu rouge et des passions, comprenant quatre titres dont CommunisteLes Inrockuptibles, qui présente le chanteur comme « une valeur montante de la chanson française à forte tête et à forts textes »4, diffuse cet EP en avant-première sur leur site internet5. Quelques semaines plus tard, Les Inrocks dans la chronique accordée à l’album ajoutent que Cyril Mokaiesh a réussi à faire dialoguer Jacques Brel et Léo Ferré avec cet album rempli de « culot » et qualifié de « gonflé »2Didier Varrod, chroniqueur musical à la matinale de France Inter, considère que ce quatre titres « fait souffler un vent de révolte et de passion dans [la] chanson française »6.

Un mois plus tard, à l’occasion de la sortie de son premier album du même nom que le précédent EP, Didier Varrod consacre une nouvelle chronique au chanteur, la précédente aurait entraîné « une pluie de mails et de réactions d’auditeurs ». Le chanteur est également invité à s’exprimer dans les colonnes de L’Humanité. Cyril Mokaeish se produit en juillet 2011 aux Francofolies de La Rochelle, au festival Pause Guitare à Albi, et en septembre 2011 à la Fête de l’humanité. Il est sélectionné pour le prix Constantin 2011 mais ne remporte pas le prix (victoire de Selah Sue).

Les deux albums Du rouge et des passions et L’amour qui s’invente se voient distingués en 2012 et 2014 par un Coup de cœur de l’académie Charles-Cros.

En 2014, il est le parrain de la quatrième édition du prix Georges-Moustaki.

En 2015 il sort un album dans lequel il reprend des chansons écrites par d’autres auteurs. France Inter souligne le courage de « décider de reprendre des chansons restées dans l’ombre, parce que l’usage c’est de reprendre des tubes, souvent c’est l’assurance minimale pour faire un truc qui marche. »

Il est lauréat en 2017 du prix Raoul-Breton7 décerné par la SACEM.

En 2018, il est crédité comme auteur-compositeur pour les titres – De l’amour fouComme un damné et Mais vivre – figurant sur le nouvel album de la chanteuse québécoise Diane DufresneMeilleur après8.

En 2020, pour son 4ème album solo, Cyril Mokaiesh revient avec un nouvel album, Paris-Beyrouth. Écrit, composé et produit entre la France et le Liban, dont il est originaire, ce nouvel album est une rencontre entre l’Orient et l’Occident. Sur le premier single Beyrouth, il rend hommage à la ville qui est le berceau de sa famille avec un son percutant où se mêlent instruments électroniques et cordes traditionnelles. Un retour aux sources dans une ville où rêve et poison communiquent.

Sa chanson Beyrouth de l’album Paris-Beyrouth est nominée aux Chroniques lycéennes 2020-2021 de l’Académie Charles-Cros9. (Coup de cœur chanson 2020 de la même Académie, remis dans le cadre du festival Printival Boby Lapointe)10.

@avec Romain Didier @avec Enzo Enzo

Clarika:

Son père István Keszei (hu) est un poète et réfugié politique hongrois. Sa mère Michèle Keszei est professeure de lettres à Annemasse au Collège Michel-Servet et auteure et comédienne, et très impliquée dans la vie culturelle de la ville, ce qui peut avoir, avec son père, accentué son goût artistique.

Clarika tire son pseudonyme du surnom que lui donnait ses parents : Clarika veut dire « petite Claire » en hongrois1. Elle naît à Paris, mais passe une partie de son enfance en Haute-Savoie, puis elle retourne habiter à Paris et cherche sa voie, entre le théâtre et des études de lettres2.

Elle rencontre le chanteur et musicien belge Jean-Jacques Nyssen, rencontre amoureuse et artistique, qui les mène à faire six albums et deux enfants. Clarika signe alors avec lui plusieurs maquettes envoyées aux maisons de disques.

En 1993François Hadji-Lazaro, de la société de production indépendante Boucherie Productions, produit son premier album, J’attendrai pas cent ans, sous son nouveau label consacré à la chanson3. Le titre Tu dors tout l’temps passe en radio. Après quelques concerts au Sentier des Halles de Nicole Londeix, elle perce grâce au festival des Francofolies de La Rochelle en juillet 1993. Les majors s’intéressent alors à elle, Sony notamment lui propose un contrat.

En 1996, elle joue en février au Théâtre Jean-Vilar de Suresnes dans la comédie musicale, La Marée d’Inox, qu’elle a co-écrit avec d’autres jeunes artistes, dont Jean-Jacques Nyssen, Clarika et Philippe Bresson4. Dans l’album reprenant les morceaux de la comédie musicale, elle interprète seule C’est rien et L’amour ça pardonne pas avec La Grande Sophie5.

En 1996, elle sort aussi un deuxième album, Ça s’peut pas6, produit par Dominique Blanc-Francard. Le type éponyme sera repris sur l’album Joker.

En 1998, elle reçoit notamment, au festival des Francofolies de Montréal, le prix Félix Leclerc du meilleur jeune auteur.

En 2001, elle enregistre La fille, tu sais, avec en particulier la chanson Les Garçons dans les vestiaires, très remarquée, qui est accompagnée d’un clip tourné avec les rugbymen du Stade français.

En 2002, elle reprend Comprend qui peut de Boby Lapointe sur l’album Boby Tutti-Frutti – L’hommage délicieux à Boby Lapointe de Lilicub.

En 2005, après avoir fait la première partie de Zazie dans la tournée Rodéo Tour de juin à septembre, ce qui lui permet de toucher le grand public, elle sort son CD Joker. Dans cet album, deux duos sont des reprises de morceaux plus anciens : L’océan des possibles avec Michel Jonasz (elle avait déjà joué en 1997 en lever de rideau de Michel Jonasz au festival « Alors Chante » de Montauban) et Non, ça s’peut pas avec Bernard Lavilliers dont elle avait par ailleurs fait la première partie des concerts à l’automne 2005. Cet album a remporté le Grand prix du disque de la chanson française de l’Académie Charles-Cros, catégorie « Chanson », pour l’année 2005.

En 2006, Clarika tourne en concert notamment à Paris, à La Cigale en janvier, et à l’Olympia en octobre. Sur scène, outre ses propres morceaux, elle reprend Une femme avec toi de Nicole CroisilleAntisocial du groupe Trust mais aussi Freed from desire de Gala. Jean-Jacques Nyssen a écrit une nouvelle chanson dédiée à un Français de 22 ans disparu en Colombie depuis décembre 2003, l’étudiant Marc Beltra, à la demande de la famille de ce dernier. Clarika interprète en concert cette chanson, Marco7, une chanson libre de droits.

En 2006, Clarika fait partie des dix finalistes du prix Constantin qui récompense un album révélation de l’année en cours.

Fin 2006, elle est une des treize invités de Michel Delpech dans son album de duos Michel Delpech &…

Le 16 mars 2009 est sorti le cinquième album de Clarika, Moi en mieux, co-réalisé par Florent Marchet et Jean-Jacques Nyssen dont le premier single est Bien mérité. Clarika a défendu cet album sur les scènes françaises et étrangères durant une longue tournée qui s’achève le 6 décembre 2010 au Palace à Paris1.

Parallèlement, elle se met en scène dans un « concert littéraire » créé en 2010 aux Correspondances de Manosque dans lequel, en formule intimiste, elle mélange les lectures d’auteures contemporaines qui lui sont chères à ses chansons.

En janvier 2013 sort son sixième album, La Tournure des choses (en collaboration avec Jean-Jacques Nyssen, Xavier Tribolet , Florent Marchet, Ben Ricour…), suivie d’une tournée dont deux dates au Café de la Danse à Paris (27 et 28 février) .. Le clip Oualou, tiré de l’album, fait tout en images de synthèse, est d’ailleurs plusieurs fois sélectionné à différents festivals d’audiovisuel. Il est réalisé par Thomas Guériguen et produit par Patrick Hernandez et Lionel Gonzalez – Baghera films.

28 novembre 2013 : elle fête ses 20 ans de carrière à Paris au Trianon avec une pléthore d’invité(e)s : Jean-Jacques NyssenFlorent MarchetBen RicourFélocheLa Grande Sophie, Amandine MaissiatAlbin de la SimoneLa Maison TellierJeanne CherhalJP NatafMellSirius PlanAlexis HK, etc8.

Le 27 février 2014, elle préside le quatrième Prix Georges-Moustaki qui est remporté cette année-là par la chanteuse Robi.

Elle crée à La Cigale en 2013 avec la chanteuse Daphné un spectacle intitulé « Ivresses »9 mêlant chansons et poésie. Les deux chanteuses reprennent des chansons de David BowieSerge ReggianiJeanne MoreauAlain Bashung, etc. S’ensuit une tournée en 2014.

L’année 2016 est marquée par la séparation avec son compagnon Jean-Jacques Nyssen qui partageait sa vie depuis 25 ans et avait participé à la production de tous les albums précédents en tant que compositeur et arrangeur. En février 2016 elle sort son septième album, De quoi faire battre mon cœur et c’est donc Fred Pallem qui a pris le relais à la production. Cet album est très marqué par la rupture, notamment les chansons « Je ne te dirai pas » ou « La vie sans toi »10,11. L’album contient des collaborations de Raoul TellierMathieu BoogaertsAlexis HK… Cet album donne lieu à une tournée de février 2016 à décembre 201712 intitulée « De quoi faire battre ton cœur »13, en passant par une Cigale (Avril 2016) et un Trianon (Février 2017) complets. Cette tournée donne lieu à l’enregistrement de son premier CD live, « De quoi faire battre ton cœur », enregistré lors du concert du 31 mars 2017 au Cheval Blanc à Schiltigheim.

Clarika a sorti son huitième album studio, À la lisière, le 8 mars 2019. Cette fois c’est Florent Marchet qui prend en charge la composition et l’arrangement de la majorité des titres. Il était déjà très présent sur l’album « Moi en mieux »14 .

Elle participe en 2021 avec Maissiat au spectacle « Les choses de nos vies« , hommage à Jean-Loup Dabadie15 reprenant les chansons de l’auteur. Le spectacle est mis en scène par Emmanuel Noblet et une tournée est prévue en 202216.

BONUS !!!

https://www.liberation.fr/musique/2019/11/22/allain-leprest-a-fleur-de-mots_1765029/

BONUS Cyril Mokaiesh dont j’adore les chansons ! Et il est très sympa

Du Rouge et des Passions

Partir

La loi du marché

Communiste

Des Jours Inouis

La Demande

L’origine

Dyade

Clôture

32 rue Buffault

La fin du bal – avec Elodie Frégé

Un commentaire

Laisser un commentaire