Covid-19 : la quatrième dose généralisée en septembre ?

Article publié sur lasanteauquotidien.com

Le chef du service de réanimation de l’hôpital Lariboisière à Paris, le Pr Bruno Mégarbane, estime qu’une quatrième dose n’est «pas écartée» à la rentrée de septembre. A quoi servirait cette 4e dose ? Sera-t-elle obligatoire pour tous les Français ?

Retour à a case vaccination en septembre ?

«On n’écarte pas qu’à la rentrée», en septembre, «il faille refaire une 4e dose pour la totalité de la population, mais on verra à ce moment-là en fonction des variants qui vont circuler». C’est ce qu’a déclaré, le 24 avril dernier, Bruno Mégarbane au micro de franceinfo.

L’efficacité du rappel vaccinal est courte

L’un des arguments en faveur de cette quatrième dose est la perte d’efficacité du rappel vaccinal. Une efficacité qui dure seulement trois mois contre les formes graves. Entre 4 et 6 mois, le taux de protection baisse entre « 40-50 % contre Omicron, mais il reste satisfaisant concernant les hospitalisations dues à ce nouveau variant (75-85 %) », rappelle le site Vidal. fr.

Les plus de 60 sont déjà appelés à un second rappel

Depuis le 7 avril, la quatrième dose est étendue à tous les Français de plus de de 60 ans. «Il faut maintenir une bonne couverture vaccinale chez les personnes les plus fragiles, que ce soit en raison de leur âge ou de leur état de santé», estime le Pr Yves Buisson, président de la cellule Covid-19 au sein de l’Académie de Médecine, interrogé par La Dépêche du Midi.

Vivre avec le virus

Pour le Pr Yves Buisson il n’est «pas nécessaire pour l’heure » d’étendre ce rappel au reste de la population. En effet, «nous entrons dans une phase de décroissance épidémique et d’accalmie» souligne-t-il. Un avis partagé par le Pr Bruno Mégarbane. Pour lui,  la vaccination, les infections et réinfections «permettent de vivre avec le virus». La Covid-19, «devrait très progressivement s’orienter vers un virus des rhumes».

«LAISSER LES PERSONNES NON À RISQUES TRANQUILLES POUR L’INSTANT»

Olivier Véran avait parlé de «fatigue vaccinale» face à la généralisation éventuelle d’une quatrième dose. La Haute autorité de santé souhaite éviter «diminuer l’adhésion de la population à la vaccination par des rappels trop fréquents». « On peut laisser les personnes non à risques tranquilles pour l’instant», ajoute Yves Buisson.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s