Château Luchey-Halde, appellation Pessac-Léognan

Une Histoire unique

En 1999, Bordeaux Sciences Agro, Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs Agronomes a redonné vie au Château Luchey-Halde disparu 80 ans plus tôt. Dès l’époque romaine, des vignes étaient présentes sur le terrain de l’exploitation. Au fil des siècles, de nombreuses propriétés ont disparu au gré des crises et du fait de l’extension de l’aire urbaine. En 1920, le vignoble du Luchey est arraché à son tour mais préservé de l’urbanisation grâce au ministère des armées qui décide d’en faire un terrain d’entrainement militaire. Quand l’armée revend le terrain en 1999, Bordeaux Sciences Agro voit là l’occasion de recréer entièrement un vignoble, et d’en faire une vitrine de son savoir-faire.

Un Terroir exceptionnel

Situé en plein coeur de la métropole bordelaise dans la prestigieuse appellation Pessac-Léognan, Château Luchey-Halde bénéficie d’un terroir d’exception. Il est constitué de plusieurs croupes de graves. Ces dernières sont constituées de graviers, de galets et de terre fine déposés par la Garonne et ses affluents entre la fin de l’ère tertiaire et le début du quaternaire. C’est un sol pauvre et drainant très bien adapté à la culture de la vigne sous le climat océanique bordelais.

Un Vignole en coeur de ville

Le vignoble s’étend sur 23 hectares. Il est composé de 19 hectares de rouge, ayant pour encépagement : Cabernet-Sauvignon (55%), Merlot (35%), Cabernet-Franc (5%) et Petit Verdot (5%), et de 4 hectares de blanc : Sauvignon blanc (37%), Sauvignon gris (18%) et Sémillon (45%). Une étude pédologique extrêmement poussée, réalisée par les enseignants-chercheurs de Bordeaux Sciences Agro, a permis une implantation optimale de ce vignoble grâce à la mise en adéquation des cépages avec les différents types de sols. Cette étude a aussi révélée l’excellent potentiel de ce terroir et la possibilité d’y produire des vins de grande qualité. Dès lors, Bordeaux Sciences Agro a initié un programme ambitieux d’implantation du vignoble, basé sur une forte densité de plantation, le travail du sol et le respect de l’environnement. Cette forte densité de plantation permet, pour un rendement donné, de faire porter moins de grappes à chaque pied de vigne, afin d’obtenir des baies de raisin plus concentrées. Le travail du sol permet de maitriser la flore du sol, il favorise aussi l’enracinement en profondeur, nécessaire à la bonne alimentation du cep de vigne. Nous produisons chaque année entre 100 000 et 150 000 bouteilles de vins rouges et blancs.

Innovations viticoles

Afin de prolonger le travail de fond entrepris sur le vignoble, les raisins sont récoltés manuellement dans des petits contenants. Les raisins rouges sont transportés précautionneusement jusqu’au chai, bâti en 2002 dans un souci de praticité et d’innovation. Il est constitué d’un cuvier circulaire semi-enterré permettant une réception gravimétrique des baies. Celles-ci sont transportées entières jusqu’au dessus de la cuve, et foulées lors de l’encuvage pour préserver au maximum le potentiel aromatique du futur vin. Les cuves en inox permettent un processus de vinification optimal. Durant cette période, sous l’action des levures, le sucre va être transformé en alcool et la couleur et les tanins nécessaires à la bonne aptitude au vieillissement du vin vont être extraits. A l’issue de cette période, les vins sont transposés en barriques.

La presse – La table de tri

Les cuves en inox

Les chais

A l’issue de la période de gestation dans les cuves en inox, les vins sont élevés en barriques pendant 12 mois. Cet élevage permet de compléter la palette aromatique et tannique du vin. Il permet également d’initier l’évolution du vin qui s’affine pour être parfaitement prêt à déguster lors de la mise en bouteille. Les raisins blancs sont récoltés eux aussi manuellement et directement pressés. Les jus obtenus sont débarrassés des parties solides les plus grossières. Ils sont ensuite mis en barrique où ils fermentent. Ils y restent pour y être élevés pendant 11 mois. Durant cette période, les particules fines sont régulièrement mises en suspension par des bâtonnages. Cette opération permet d’enrichir la palette gustative du vin.

Le chai à barriques – 2 barriques avec la tige pour bâtonnage

Château Luchey-Halde 17 avenue du Maréchal Joffre, 33700 Mérignac, France

Tramway : ligne A, arrêt « Fontaine d’Arlac » (10 min à pied) VCub : Station « Fontaine d’Arlac » Bus : ligne 42 arrêt «Avenue Gambetta »
ligne 23 arrêt « Maréchal Joffre »
ou « Avenue Gambetta » et lignes 35 et 48 arrêt « Brémontier ». Tél. : +33 (0)5 56 45 97 19
Mail : info@luchey-halde.com

2 comments

  1. Merci pour la visite (à laquelle j’ai dû hélas renoncer) et pour cette rétrospective. J’ai quitté Mérignac en 1992, ne m’intéressais pas aux châteaux viticoles et raté par conséquent de nombreux épisodes !
    Bonne journée

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s