Entre-deux-Mers, le blanc de Bordeaux bon et accessible

Article publié sur marianne.net – Par Thomas Bravo-Maza

De l’est de Bordeaux et jusqu’aux confins de la Gironde, cet immense espace entre Garonne et Dordogne est la patrie du blanc sec accessible à tous. Célébrons le partage en toute simplicité au pays de l’« inter duo maria ».

@marianne.net. Leur acidité naturelle a sculpté une bouche fraîche et salivante, vive et pimpante. DR

En bordelais, l’hubris des grands crus se mesure en euros. L’habile mécanisme, né sous Napoléon III par son classement de 1855 – en proclamant que plus un vin est cher, meilleur il est – s’est emballé depuis trente ans. Ivre de son propre mépris, il exclut à chaque millésime toujours plus d’amoureux du vin jugés pas assez ultrariches pour goûter aux joies de Bacchus. Il existe pourtant, et c’est heureux, d’autres territoires bordelais qui n’ont pas trahi. Ils incarnent une agriculture de paysages, l’âme de la France en général, et celle de l’Entre-deux-Mers en particulier.

À l’est du département girondin, entre Garonne et Dordogne, le pays de l’Entre-deux-Mers doit son nom au terme latin « inter duo maria », soit « entre deux marées ». Bien qu’à plus de 100 kilomètres de l’océan, l’influence des marées se fait sentir et crée un marnage (la différence entre marée haute et marée basse) quotidien de 2 à 3 mètres. Le célèbre mascaret, vague formée par le choc entre la marée montante et le débit des deux fleuves, en est la manifestation la plus spectaculaire aux alentours de Saint-Pardon, lors des équinoxes.

Garonne et Dordogne, qui enserrent le plateau calcaire, ont déposé des nappes de sables, de graves et d’argiles à la fin du Tertiaire et au Quaternaire. La région a ainsi reçu les alluvions des Pyrénées par la Garonne, et celles du Massif Central par la Dordogne. Les petits affluents de la Garonne et de la Dordogne ont à leur tour creusé de nombreuses vallées qui incisent coteaux et plateaux. Bref, la nature a créé des conditions idéales pour y faire naître une agriculture de paysages. Dès l’Antiquité, ce vaste espace fut repéré par les Bituriges vivisques et les Petrocores. Ces peuplades gallo-romaines y ont développé le vignoble.

CUVÉES PARFUMÉES

Depuis la période médiévale, moulins fortifiés, châteaux, abbayes et bastides (La Sauve-Majeure – classée au patrimoine mondial -, Sauveterre-de-Guyenne, Rions, Saint-Macaire, Pellegrue, Monségur, Blasimon, Créon) racontent une histoire de France marquée par une forte occupation anglaise. Pas idiots, les sujets de la perfide Albion eurent tôt fait de s’enticher du vin blanc sec local.

Quelques siècles plus tard, l’appellation Entre-deux-Mers est toujours synonyme de vin blanc – issu de sauvignon blanc ou gris, sémillon et muscadelle (complétés pour 10 % au maximum de mauzac, d’ugni blanc ou de colombard). On y trouve néanmoins quantité de rouges qualitatifs issus des mêmes sols de calcaires à astéries qui ont fait la réputation de Saint-Emilion, nous aurons l’occasion d’y revenir prochainement car les vignerons ont entamé une démarche de reconnaissance officielle de leurs cuvées en rouge auprès de l’INAO [Institut national de l’origine et de la qualité].

Pour l’heure, levons notre verre de blanc. L’enchaînement récent de millésimes chauds (en particulier 2018 et 2019), avait pu faire craindre que les blancs, trop ensoleillés, ne pèchent par excès d’alcool et manque cruel de fraîcheur. À partir de raisins issus d’une viticulture plus attentive, les meilleurs vignerons ont réussi le tour de force de donner naissance à des cuvées parfumées, droites dans leurs bottes sans pour autant recourir à des tripatouillages œnologiques. Leur acidité naturelle a sculpté une bouche fraîche et salivante, vive et pimpante. On y retrouve même ces petites touches de menthe et d’anis qui donnent immédiatement envie de prendre le grand large.

BOUTEILLES INDISPENSABLES

> Entre-deux-Mers 2019

Château Marjosse à Tizac-de-Curton, Tél. 05 57 55 57 80. 10 euros.

Il y a du vin dans cette bouteille et ça fait du bien : fruité équilibré, vibrance en bouche, un verre en appelle immédiatement un autre. Un style de vin bien sec à faire travailler sur des poissons de mer ou un beau fromage de chèvre.

> Entre-deux-Mers 2019

Château Thieuley à La Sauve-Majeure, Tél. 05 56 23 00 01. 9,30 euros.

Les sœurs Courselle – Sylvie et Marie – nous offrent un blanc très efficace, archétype de l’Entre-deux Mers que nous affectionnons, accessible à tous, sans chichis mais expressif.

> Entre-deux-Mers 2019

Château Fontenille, 1315 route de Grimard à la Sauve, Tél. 05 56 23 03 26. 10 euros.

Dominée par le sauvignon blanc, cette belle bouteille adroitement vinifiée offre son corps sans retenue. Joli gras en attaque, intensité des arômes : bref, le compte y est.

> Entre-deux-Mers cuvée French Kiss 2020

Château La Mothe du Barry, les Arromans à Moulon, Tél. 05 57 74 93 98. 6,50 euros.

Belle amplitude à prix très sage.

> Entre-deux-Mers 2020

Château Vignol à Saint-Quentin de Baron, Tél. 05 57 24 12 93. 8,90 euros.

La famille Doublet a encore frappé avec ce blanc sec rafraîchissant, précis, pur.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s