Quelle est la véritable origine de la galette des rois ?

Article publié sur ohmymag.com

Dégustée lors de l’Epiphanie, la galette des rois a des origines très lointaines qui remonteraient jusqu’à l’Antiquité. On vous explique tout.

Chaque année, à peine les repas de Noël et du Nouvel An terminés, la galette des rois pointe le bout de son nez ! Mais connaissez-vous l’origine de la dégustation de ce gâteau au bon goût de frangipane qui renferme une fève ? Voici tout ce que devez savoir sur cette tradition française, que le monde nous envie.

L’histoire de la galette des rois d’hier à aujourd’hui


On pense souvent que la galette des roisest associée à la tradition chrétienne, mais à tort ! Le mot « épiphanie » signifie « apparition » en grecque et tire son origine d’une fête célébrée dans la Rome antique, même si la date du 6 janvier correspond à la visite des Rois mages auprès de Jésus.


Les Romains étaient les précurseurs en matière de galette des rois, puisqu’elle tire son nom des fêtes romaines, durant lesquelles les Romains désignaient un esclave comme roi pour quelques instants. Ces fêtes étaient dites Saturnales en référence à Saturne.

Ensuite, vient le Moyen-Âge qui fit évoluer la fête, puisqu’il n’y avait plus de Romains pour désigner un roi le temps d’une journée, celui qui trouvait la fève avait l’obligation de payer sa tournée !


À cette époque, la fève étant comestible, certains la dégustaient par ruse afin d’éviter l’addition. C’est à moment-là qu’apparait la fève en porcelaine que l’on connait toujours aujourd’hui. Surprenant, lorsqu’on sait qu’à l’époque des Romains, il s’agissait d’une pièce qu’ils avaient pour habitude de glisser dans du pain ou dans un gâteau ressemblant au soleil. Maintenant, il en existe de toutes sortes et certaines sont même en plastique, d’autres fèves sont collectors !

Quel jour de l’année pour manger la galette des rois ?


Avant la seconde moitié du XXe siècle, on avait pour habitude de célébrer l’Epiphanie le 5 janvier au soir, la veille du 6 janvier qui était un jour férié, qui correspond à l’arrivée des Rois Mages au chevet de Jésus. Le Pape a ensuite décidé qu’on devait célébrer cette fête le premier dimanche de janvier. Ainsi, certains chrétiens de l’époque avaient pour habitude de réserver une part appelée “part du bon dieu” au premier pauvre qui passait.


La galette des rois peut parfois permettre de réunir ses proches tout en passant un moment convivial. En France, l’attribution des parts se fait habituellement par un enfant ou la personne la plus jeune. Cachée sous la table, cette dernière distribue les parts de galette à la frangipane sans jamais se dévoiler. Ensuite, celui ou celle qui obtient la fève devient le roi ou la reine pour la journée, comme à l’Antiquité et a donc le droit de porter la couronne pendant ce laps de temps !

Et aujourd’hui que devient la galette des rois ?

L’Épiphanie est célébrée dans différents pays, et a donc des formes différentes en fonction de là où on se situe en Europe ou dans le monde. En France, son nom change également selon les régions puisque par exemple, dans le sud, on parle de gâteau ou brioche des rois aux fruits confits alors qu’en Franche-Comté, on parle plutôt de galette comtoise !

Ainsi, il n’y a pas que son goût, sa forme change aussi ! Les galette qu’on peut voir en Provence ressemblent à celles qu’on trouve en Espagne qui servent à la célébration des Rois Mages puisque là-bas, on la surnomme “roscón de reyes” signifiant “la brioche des rois”.

De nos jours, la galette des rois se déguste à n’importe quel moment de l’année si vous réalisez votre propre recette. Mise en vente dès la fin de l’automne, avant Noël, dans les boulangeries ou pâtisseries par exemple, on peut aussi la retrouver dans nos supermarchés.

Bien sûr, elle est mise en avant lors de l’Épiphanie, mais sa dégustation n’impose pas toujours un rituel comme autrefois ! C’est surtout une excuse parfaite pour partager un gâteau et un moment convivial par la même occasion.


Elle est sans cesse revisitée et aujourd’hui, les pâtissiers s’autorisent à déroger à la frangipane et trouvent d’autres saveurs à proposer bien loin de l’amande.

On trouve des galettes des rois à la pâte à tartinerà la framboise, aux noix, à la crème pâtissière, aux pralines roses… On ne compte plus les recettes, il y en a maintenant pour tous les goûts et on est content d’avoir une tradition si ludique et gourmande à célébrer !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s