Quand et comment s’est formée la dune du Pilat ?

Article publié sur geo.fr

Site naturel le plus fréquenté d’Aquitaine, la dune du Pilat est merveille géologique, classée au patrimoine mondial de Unesco. Quand et comment s’est-elle formée ? Comment va-t-elle évoluer dans les années à venir ? Explications.

La dune du Pilat est le site naturel le plus fréquenté d’Aquitaine. © W. Bulach

Située à la sortie du bassin d’Arcachon, la dune du Pilat ne s’est pas formée en un jour, ni même en un siècle. Elle mesure aujourd’hui 106,4 m de haut, 2,9 km de long et 616 m de large ce qui fait d’elle la plus haute dune d’Europe. La dune du Pilat est en réalité le fruit d’un long processus (toujours en cours !) débuté il y a plus de 4000 ans.

Formation de la dune du Pilat : l’étude des paléosols

Les apparences sont trompeuses, il suffit d’observer attentivement la dune du Pilat pour s’en apercevoir. Alors qu’on imagine volontiers la dune n’être constituée que de sable, on remarque pourtant en regardant sa face ouest, celle donnant sur l’océan, des couches noires alternant avec les couches de sable. Ces couches sombres correspondent à ce qu’on appelle des paléosols. Ces derniers sont formés de sable, de matières organiques fossilisées mais aussi selon les époques de vestiges archéologiques (pièces, outils etc.), de coquilles d’huitres.

On compte 4 strates de paléosols qui nous apportent un éclairage indispensable sur la formation de la dune. Le paléosol numéro 1, situé juste au-dessus du niveau de la mer, est daté d’environ 3800 ans avant JC, le paléosol 2 est daté d’environ 2980 ans avant JC, le paléosol 3 situé entre 20 et 40 m d’altitude est surnommé “sol à débris de cuisine” car on y a retrouvé un amas de coquilles mais aussi de nombreux fragments de poteries datant entre les XIe et les XIIIe siècle. Enfin, le paléosol 4 se situe entre 20 et 70 m d’altitude et il correspond au sommet de ce qu’on appelle “la dune de la Grave” haute de 80 m et couverte d’une forêt de pin. Elle fut cartographiée sur la carte du Conseil Général en 1883. M. CLAVEL, chroniqueur, écrivait en En 1887, un chroniqueur du nom de Clavel écrit : “ A l’Est du Banc d’Arguin, on assiste en ce moment à la formation d’une nouvelle dune qui engloutit sous le sable des forêts de pins hauts de 15 m.“.

La dune du Pilat telle que nous la connaissons aujourd’hui est alors en train de naître. Vers 1910, elle prend son nom actuelle et atteint 115 mètres.

Et le vent poussa le sable emprisonné dans le bassin

L’histoire de la dune est étroitement lié à la formation du banc d’Arguin puisque le sable n’a cessé, au fil des siècles, d’être ramené par les courants marins et les tempêtes. Tout commence en réalité sous l’eau, et non en surface, où le sable est transporté par la Dérive Nord Sud, un fort courant marin qui déplace des quantités importantes de sable le long du littoral. Mais ce courant seul ne peut expliquer la formation de la dune. Il faut en effet compter sur la géographie si particulière du bassin d’Arcachon !

Ce dernier se vide et se remplit à chaque marrée et ce volume d’eau impressionnant, en perpétuel mouvement, va empêcher la Dérive Nord Sud de charrier le sable. Celui-ci va donc s’accumuler à la sortie du bassin. Les périodes froides et venteuses, alternant des phases plus chaudes et humides, ont favorisé le déplacement du sable au fil des siècles. Différentes dunes se sont succédées et ce sont ces couches successives qui ont conduit à la formation de la dune telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s