David Bowie : 20 ans plus tard, l’album perdu « Toy » émerge enfin !

Article publié sur rollingstone.fr

L’album de 2001 verra enfin le jour dans l’immense coffret « David Bowie 5. Brilliant Adventure (1992 – 2001) ». Les musiciens Earl Slack et Mark Plati se confient sur l’enregistrement à Rolling Stone

© Nina Schultz

Avant que David Bowie ne fasse un tabac avec « Space Oddity » en 1969, il a passé des années en marge de l’industrie du disque, produisant des chansons comme « I Dig Everything », « Silly Boy Blue » et « Liza Jane » qui n’ont pas eu d’impact sur le grand public. Elles ont été complètement supprimées de son répertoire live après que Ziggy Stardust l’ait transformé en superstar.

Cependant, en 2000, il a réenregistré plusieurs titres pour un album intitulé Toy, qui a finalement été mis au placard lorsqu’il a quitté Virgin en 2001. Aujourd’hui, l’album disparu depuis longtemps est enfin prêt à sortir – avec deux disques d’extraits des sessions – dans le coffret David Bowie 5. Brilliant Adventure (1992 – 2001). L’édition comprendra également des éditions remasterisées de Black Tie White NoiseThe Buddha of SuburbiaOutsideEarthling et ‘hours…’ ainsi que l’album live BBC Radio Theatre, Londres, 27 juin 2000 et la collection Re : Call 5.

Le coffret sera disponible le 26 novembre en divers formats physiques et en numérique.

Les origines de Toy remontent aux répétitions du concert VH1 Storytellers de Bowie à l’été 1999, lorsqu’il a ressuscité son single de 1965 « Can’t Help Thinking About Me » avec Steve Marriott des Small Faces.

« On ne parlait presque jamais de rien. On se regardait, ou David nous regardait, et ça arrivait tout seul. »

Acte manqué

Il n’avait pas touché à la chanson depuis plus de 30 ans et a ouvertement déclaré qu’il en détestait les paroles (« les pires lignes que j’ai jamais écrites »). Bowie a cependant adoré le nouvel arrangement et le morceau est resté dans la setlist lorsqu’ils sont partis en Europe à l’automne. « Joe Elliott de Def Leppard était présent à un concert à Dublin [le 10 novembre 1999] et c’est un grand fan, raconte Mark Plati, membre du groupe de Bowie. Il est venu dans les coulisses et il s’est extasié sur cette chanson. Il a dit : « Vous devriez en faire plus ».

Au moment où le groupe joue à Glastonbury l’été suivant, Bowie est déjà focus sur Toy« Je déteste gaspiller l’énergie d’un groupe affûté pour le spectacle, alors je leur ai demandé à tous s’ils voulaient faire un album immédiatement après notre retour à New York, écrit-il à ses fans en juin 2000. Tous sont d’accord pour dire que cela leur plairait beaucoup, alors j’ai rassemblé une sélection de chansons et j’ai réservé du temps dans un studio. Je suis toujours aussi enthousiaste face à cet événement spontané et j’ai hâte de m’asseoir dans un petit espace avec sept autres personnes pour chanter jusqu’à l’épuisement. »

Aujourd’hui, la succession du chanteur a publié une version officielle du morceau de Toy« You’ve Got a Habit of Leaving ».

C’est à l’écoute ci-dessous : 

Ils l’ont enregistré aux studios Sear Sound dans le quartier de Hell’s Kitchen à New York, anciennement connu sous le nom de Hit Factory. Contrairement à ses disques des années 90, qui ont été assemblés petit à petit sur de longues périodes de temps, le groupe a joué en direct dans le studio et l’a monté en un peu plus de deux semaines.

« Nous avions fait beaucoup de concerts jusqu’à ce moment-là, raconte le guitariste Earl Slick à Rolling StoneNous n’avons pas eu à réfléchir à la façon d’aborder les chansons. On avait un système d’exploitation, un système tacite. On ne parlait presque jamais de rien. On se regardait, ou David nous regardait, et ça arrivait tout seul. »

Les versions originales de chansons comme « Karma Man », « Hole In The Ground », « I Dig Everything » et « Baby Loves That Way » ont été enregistrées sur plusieurs années avec une grande variété de musiciens et de producteurs. Les nouveaux arrangements sur Toy leur ont donné un son cohérent et moderne.

« Si ma mémoire est bonne, nous n’avons pas vraiment passé beaucoup de temps à écouter les anciens morceaux, dit Slick. Je pense que la seule fois où nous avons écouté ces trucs, c’est quand il les a amenés en studio pour une écoute rapide. Je n’ai même pas écouté les vieux enregistrements. Je me suis dit : « Si nous voulons faire ce nouveau disque, je ne peux pas avoir l’ancien en tête ».

« Il était sur le point d’avoir un enfant. Il a tout déchiré à Glastonbury. Tout allait bien. »

Nouvelle ère

Les sessions ont eu lieu après une décennie difficile pour David Bowie, au cours de laquelle il a eu du mal à trouver sa place sur la scène moderne. Le concert de Glastonbury et la réaction de la critique à « hours… » ont changé la donne et Bowie est soudainement devenu un homme d’âge mûr vénéré, et non plus une icône pop des années 70 et du début des années 80.

« Il était dans un moment formidable, dit Plati. Il était sur le point d’avoir un enfant. Il a tout déchiré à Glastonbury. Tout allait bien. C’était l’un de ces moments où les étoiles se rencontrent et où tout le monde est heureux dans la vie. »

Ils ont terminé l’album en décembre 2000 et l’ont envoyé à EMI/Virgin. Mais le label est en pleine débâcle financière en raison de la montée du partage de fichiers et notamment des résultats désastreux au box-office du film Glitter de Mariah Carey. Les dirigeants d’EMI/Virgin ont ainsi mis en veilleuse le disque… pour une durée indéterminée.

« S’il y a un exemple brillant de l’expression « mieux vaut tard que jamais », c’est bien celui-là. »

Bowie se concentre sur l’album suivant, Heathen, mais l’expérience Toy l’irrite et il décide que ses jours avec EMI/Virgin sont comptés. « J’ai passé trop d’années à me heurter à la structure de l’entreprise, écrit-il à ses fans en décembre 2001. Souvent, je n’étais pas d’accord avec la façon dont les choses étaient faites et, en tant qu’artiste prolifique, j’étais frustré par la lenteur et la lourdeur de tout cela. »

Un disque retrouvé « par surprise »

Bowie a passé le reste de sa carrière à sortir de la musique via son propre label ISO (via un accord de distribution avec Columbia), et Toy est devenu un lointain souvenir. Une version de mauvaise qualité de l’album a fait l’objet d’une fuite en ligne en 2011, bien que Plati démente les rumeurs selon lesquelles elle provenait de son ordinateur portable. « J’ai perdu mon ordinateur portable, et ils ne prennent ni mon numéro de sécurité sociale, ni informations bancaires, mais Toy ? Je ne pense pas que cela soit possible. Je pense que quelqu’un a obtenu un mixage brut sur CD. »

Trois chansons (« Let Me Sleep Beside You », « Your Turn to Drive » et « Shadow Man ») ont été sélectionnées par Bowie pour son album compilation Nothing Has Changed de 2014, mais le reste de l’album est resté inédit jusqu’à aujourd’hui, pour le coffret Brilliant Adventure. Plati a été amené à bord pour aider au processus. « Une partie de l’album n’avait pas été mixée, explique-t-il. C’était un véritable voyage dans le temps de revenir 20 ans en arrière pour écouter tout ça. J’ai été vraiment conquis par la joie qui se dégage de ces morceaux, et le chant de David est phénoménal… S’il y a un exemple brillant de l’expression « mieux vaut tard que jamais », c’est bien celui-là. »

Pré-commandez le coffret global de David Bowie par ici.

Pré-commandez Toy par .

David Bowie 5. Brilliant Adventure (1992 – 2001) Track List

BLACK TIE WHITE NOISE
The Wedding
You’ve Been Around
I Feel Free
Black Tie White Noise (featuring Al B. Sure!)
Jump They Say
Nite Flights
Pallas Athena
Miracle Goodnight
Don’t Let Me Down & Down
Looking for Lester
I Know It’s Gonna Happen Someday
The Wedding Song

THE BUDDHA OF SUBURBIA
Buddha of Suburbia
Sex and the Church
South Horizon
The Mysteries
Bleed Like a Craze, Dad
Strangers When We Meet
Dead Against It
Untitled No. 1
Ian Fish, U.K. Heir
Buddha of Suburbia (featuring Lenny Kravitz on guitar)

1.OUTSIDE
Leon Takes Us Outside
Outside
The Hearts Filthy Lesson
A Small Plot of Land
Baby Grace (A Horrid Cassette)” (segue)
Hallo Spaceboy
The Motel
I Have Not Been to Oxford Town
No Control
Algeria Touchshriek (segue)
The Voyeur of Utter Destruction (as Beauty)
Ramona A. Stone/I Am with Name (segue)
Wishful Beginnings
We Prick You
Nathan Adler (segue)
I’m Deranged
Thru’ These Architects Eyes
Nathan Adler (segue)
Strangers When We Meet

EARTHLING
Little Wonder
Looking for Satellites
Battle for Britain (The Letter)
Seven Years in Tibet
Dead Man Walking
Telling Lies
The Last Thing You Should Do
I’m Afraid of Americans
Law (Earthlings on Fire)

‘hours…’
Thursday’s Child
Something in the Air
Survive
If I’m Dreaming My Life
Seven
What’s Really Happening?
The Pretty Things Are Going to Hell
New Angels of Promise
Brilliant Adventure
The Dreamers

BBC RADIO THEATRE, LONDON, JUNE 27, 2000 2xCD
CD1
Wild Is the Wind
Ashes to Ashes
Seven
This Is Not America
Absolute Beginners
Always Crashing in the Same Car
Survive
The London Boys
I Dig Everything
Little Wonder

CD2
The Man Who Sold the World
Fame
Stay
Hallo Spaceboy
Cracked Actor
I’m Afraid of Americans
All the Young Dudes
Starman
“Heroes”
Let’s Dance

TOY
I Dig Everything
You’ve Got A Habit Of Leaving
The London Boys
Karma Man
Conversation Piece
Shadow Man
Let Me Sleep Beside You
Hole In The Ground
Baby Loves That Way
Can’t Help Thinking About Me
Silly Boy Blue
Toy (Your Turn To Drive)

CD 2 TOY- Alternatives & Extras

Liza Jane
You’ve Got A Habit of Leaving (alternative mix)
Baby Loves That Way (alternative mix)
Can’t Help Thinking About Me (alternative mix)
I Dig Everything (alternative mix)
The London Boys (alternative version)
Silly Boy Blue (Tibet version)
Let Me Sleep Beside You (alternative mix)
In The Heat Of The Morning
Conversation Piece (alternative mix)
Hole In The Ground (alternative mix)
Shadow Man (alternative mix)
Toy (Your Turn To Drive) (alternative mix)

CD 3 TOY – Unplugged & Somewhat Slightly Electric

In The Heat Of The Morning (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
I Dig Everything (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
You’ve Got A Habit of Leaving (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
The London Boys (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Karma Man (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Conversation Piece (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Shadow Man (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Let Me Sleep Beside You (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Hole In The Ground (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Baby Loves That Way (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Can’t Help Thinking About Me (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Silly Boy Blue (Unplugged & somewhat slightly electric mix)
Toy (Your Turn To Drive) (Unplugged & somewhat slightly electric mix)

RE:CALL 5 3xCD
CD1
Real Cool World (Sounds From The Cool World Soundtrack Version)
Jump They Say (7” version)
Lucy Can’t Dance
Black Tie White Noise (feat Al B. Sure!) (Radio Edit)
Don’t Let Me Down & Down (Indonesian Vocal Version)
Buddha Of Suburbia (Single Version) (featuring Lenny Kravitz on guitar)
The Hearts Filthy Lesson (Radio Edit)
Nothing To Be Desired
Strangers When We Meet (edit)
Get Real
The Man Who Sold The World (Live Eno Mix)
I’m Afraid Of Americans (Showgirls Soundtrack Version)
Hallo Spaceboy (Remix)
I Am With Name (Alternative Version)
A Small Plot Of Land (Long Basquiat Soundtrack Version)

CD2
Little Wonder (Edit)
A Fleeting Moment (aka Severn Years In Tibet – Mandarin Version)
Dead Man Walking (Edit)
Seven Years In Tibet (Edit)
Planet Of Dreams – David Bowie and Gail Ann Dorsey
I’m Afraid Of Americans (V1 – Edit)
I Can’t Read (The Ice Storm Long Version)
A Foggy Day In London Town – David Bowie and Angelo Badalamenti
Fun (BowieNet Mix)
The Pretty Things Are Going To Hell (Stigmata Soundtrack Version)
Thursday’s Child (Radio Edit)
We All Go Through
No One Calls

CD3
We Shall Go To Town
1917
The Pretty Things Are Going To Hell (Edit)
Thursday’s Child (Omikron: The Nomad Soul Version)
New Angels Of Promise (Omikron: The Nomad Soul Version)
The Dreamers (Omikron: The Nomad Soul Version)
Seven (Demo)
Survive (Marius De Vries mix)
Something In The Air (American Psycho Remix)
Seven (Marius De Vries Mix)
Pictures Of LilyAndy GreeneTraduit par Samuel Regnard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s