Un vaccin anti-Covid-19 sera sans doute nécessaire chaque année, selon le patron de Pfizer

Article publié sur businessinnsider.fr

Albert Bourla, PDG de Pfizer, a prédit dans une interview mercredi 25 août que les gens auront très probablement besoin de rappels annuels de Covid-19, signe que nous serons confrontés au nouveau coronavirus pendant des années. Lors d’un entretien téléphonique avec Insider, Albert Bourla a reconnu l’incertitude entourant ses prévisions. Mais il pense que des vaccinations régulières seront nécessaires en raison du risque d’apparition de nouveaux variants et de la diminution de la protection vaccinale au fil du temps.

“Le scénario le plus probable est que nous aurons besoin d’une revaccination annuelle, comme c’est le cas avec le vaccin contre la grippe”, a déclaré Albert Bourla. Le vaccin anti-Covid-19 de Pfizer, qui a été mis au point conjointement avec la société de biotechnologie allemande BioNTech, est en passe de devenir l’un des médicaments les plus vendus de tous les temps par l’industrie pharmaceutique en 2021. Pfizer estime que le vaccin générera 33,5 milliards de dollars (28,5 milliards d’euros) de revenus cette année.

Le point de vue d’Albert Bourla sur le rôle à long terme des injections de rappel et sur la pandémie intervient alors que sa société a commencé mercredi à soumettre des données à la Food and Drug Administration (FDA, l’agence américaine du médicament, ndlt) pour son injection de rappel. Les autorités sanitaires américaines ont déclaré au début du mois qu’elles prévoyaient de commencer à proposer des rappels en septembre, mais la FDA doit d’abord examiner et approuver les demandes de chaque société.

Faudra-t-il apprendre à vivre avec le virus ?

Les remarques d’Albert Bourla sont le signe que le nouveau coronavirus sera probablement toujours parmi nous, les gens apprenant à vivre avec le virus et à minimiser ses dommages. Les experts pensent que la pandémie pourrait s’étendre jusqu’en 2023, a récemment rapporté Hilary Brueck, correspondante santé d’Insider. Au-delà, les virologues pensent qu’il est probable que le virus devienne endémique, ce qui signifie qu’il sera toujours présent mais moins menaçant.

L’un des plus grands débats des investisseurs autour des vaccins Covid-19 a été de savoir si la demande de vaccins contre le Covid-19 s’estompera avec le temps ou si les gens devront s’en procurer régulièrement. Si les rappels deviennent une activité durable, cela pourrait rapporter des milliards de dollars aux fabricants de vaccins comme Pfizer et Moderna pour les années à venir.

Jusqu’à présent, aucune entreprise n’a soumis son injection de rappel à l’autorisation d’utilisation en urgence. Pfizer a déclaré qu’elle prévoyait de terminer la demande d’ici la fin de la semaine. Au cours des derniers mois, Albert Pfizer et Bourla ont fait valoir qu’une première injection de rappel serait probablement nécessaire six à douze mois après la première vaccination.

Le projet de rappel plus large est toujours controversé. Certains virologues et experts en vaccins ont déclaré que les injections supplémentaires n’étaient pas encore nécessaires. Les défenseurs de la santé mondiale, y compris les dirigeants de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont critiqué le plan compte tenu du manque d’accès aux premières doses pour de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire.

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s