Les 10 plus beaux endroits des Pouilles

Article publié sur geo.fr

Les Pouilles attirent chaque année de plus en plus de voyageurs, émerveillés par la variété de ses paysages et l’hospitalité de ses habitants. Découvrez notre sélection de 10 endroits à ne pas manquer.

Visiter les Pouilles en 10 lieux à ne pas manquer. © Giancarlo Composto

Alberobello, la capitale des trulli

Située dans la vallée d’Itria, Alberobello est la capitale des trulli, ces maisons circulaires blanches en pierres sèches recouvertes de chaux et surmontées d’un toit conique. Remontant à la préhistoire, les trulli se sont développés au XVe siècle… pour des raisons purement économiques ! Le gouvernement de Naples taxait toute nouvelle construction de maison. Pour éviter de payer l’impôt, les seigneurs obligeaient les paysans à vivre dans des trulli. Il y a plus de 1600 trulli répartis dans deux quartiers : le quartier de Monti (très touristique) et le quartier Aia Piccola dont les trulli sont encore occupés par les habitants. Le site est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Polignano a Mare et ses grottes naturelles

Perchée sur des hautes falaises de calcaire, la couleur bleue transparente de la mer Adriatique à cet endroit a fait la renommée de Polignano a Mare. La ville regorge de trésors : les maisons blanches et les étroites ruelles rappellent son origine grecque mais ce sont surtout les grottes naturelles creusées par les vagues qui donnent à la cité son caractère unique. On en dénombre 80 ! Toutes ne sont pas visitables mais on peut approcher de la plupart en faisant une excursion en bateau. Quelques-unes, comme la Grotta Pallezzese, sont accessibles par des escaliers étroits taillés dans la roche.

Les Grottes de Castellana

A quelques kilomètres d’Alborello et Polignano a Mare, les Grottes de Castellana constituent un des joyaux naturels des Pouilles. Formées il y a presque 100 millions d’années, elles ont été découvertes en 1938. Ouvert au public, le parcours de 3km permet de découvrir un grand nombre de galeries aux noms poétiques donnés par les explorateurs (la Grave, la caverne des Monuments, le couloir du Serpent, la grotte Blanche, la Louve, la Colonne Renversée, etc). Depuis l’ouverture, près de 15 millions de visiteurs sont venus admirer concrétions, fossiles, canyons et cavernes.

Lecce et ses bâtiments religieux

Surnommée la “Florence du sud”, Lecce est l’exemple même du baroque et de l’élégance. Monuments, palais, églises, tout est construit avec la pierre de Lecce, un calcaire très tendre que l’on peut sculpter avec beaucoup de détails, d’où la grande impression de richesse et d’harmonie qu’on ressent dès qu’on entre dans la ville par la Porta Napoli. Vous pourrez admirer la Piazza del Duomo et visiter les nombreux édifices qui l’entourent : le Duomo de Lecce, le Campanile et le Palais du Séminaire. En pleine cœur du centre-ville, vous ne pouvez pas rater l’amphithéâtre romain près de la place Sant’Oronzo.

Les amateurs d’édifices religieux et de sculptures étonnantes pourront trouver leur bonheur en visitant la Basilique Santa Croce sont la construction a pris près de cent ans (entre 1549 et 1695). Si vous avez une petite faim au cours de votre promenade, n’hésitez pas à “manger sur le pouce” une puccia : une galette épaisse fourrée selon votre goût avec du jambon cru, du fromage, de la tomate… Un régal !

Otranto et ses vestiges historiques

Otranto est la ville la plus à l’Est d’Italie. Sa position stratégique en a fait un port important et la porte d’entrée pour tout le commerce du sud du pays. Cela lui a également valu de nombreuses invasions : les Byzantins, les Normands mais aussi les Turcs qui, au XVe siècle, voulurent convertir la population à l’Islam et ont massacré plusieurs centaines d’habitants.

Cité fortifiée depuis l’Antiquité, le château détruit par les Turcs a été reconstruit par Alphonse d’Aragon au XVe siècle. Une fois passée la gigantesque Porta Terra, vous pourrez déambuler dans le dédale de ruelles étroites de la vieille ville. Pour changer totalement de décor, à quelques kilomètres seulement d’Otranto, vous pourrez découvrir les “terres rouges” et la Cava di Bauxite, une ancienne mine, où un petit lac d’eau turquoise contraste avec la couleur de la terre.

Parc national du Gargano

On l’appelle “l’éperon de l’Italie”. Avec ses 120 000 hectares, il s’agit du plus grand parc du pays. Un paradis au bord de la mer Adriatique composé de montagnes, de forêts, de lacs et de grands plateaux calcaires. Il est possible de visiter en bateau les cavités naturelles creusées par les vagues. Le parc s’étend même au-delà de la terre car, à 20 km des côtes, se trouve l’archipel des îles Tremiti.

Matera, l’une des plus vieilles citées du monde

Réputée pour ses habitations troglodytiques appelées sassiMatera a été élue Capitale européenne de la culture en 2019. C’est l’une des plus vieilles citées du monde, les cavités naturelles du plateau des Murges servent d’abris aux hommes depuis le paléolithique. On dénombre aujourd’hui près de 3000 grottes habitables.

Au fil des siècles, certaines grottes ont été transformées en églises rupestres, notamment aux VIIe et VIII e siècles quand elles ont été occupées par des moines byzantins. En 1950, les sassi n’étaient plus qu’un vaste bidonville où les conditions de vie étaient intolérables et la mortalité infantile très importante. Evacuées sur décision du gouvernement, les sassi ont été laissées à l’abandon jusque dans les années 80, date à laquelle un vaste programme de restauration et de préservation a été lancé. Tout comme Alberobello, Matera est maintenant classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Peschici et ses plages magnifiques

Edifiée sur un promontoire rocheux haut d’une centaine de mètres au-dessus de la mer Adriatique, Peschici doit son nom à ses plages de sable fin. Vous pourrez arpenter les ruelles labyrinthiques et sinueuses de la vieille ville. Le long de la côte, vous trouverez des trabucchi, constructions en bois au-dessus de l’eau qui servaient initialement à la pêche au filet et qui ont été reconverties en restaurants. N’hésitez pas à vous arrêter près des tours permettant à l’origine de surveiller la mer, notamment à celle de Monte Pucci qui offre un panorama incroyable.

Les îles Tremiti

Dans l’Antiquité, on appelait cet archipel situé au large du Gargano les “îles de Diomède”. “Tremiti” fait référence aux trois îles principales de l’archipel : San Domino, San Nicola et Capraia. Prenez le ferry à Tremiti et accostez à San Domino. L’île est recouverte de pins, alors que les autres ont une végétation beaucoup plus aride, et est très prisée des touristes pour sa plage de sable fin.

L’île est tristement célèbre pour avoir servi de camp d’internement d’homosexuels à l’époque de Mussolini. Sur l’île San Nicola, capitale administrative de l’archipel, vous pourrez vous plonger dans l’histoire des lieux grâce à la richesse architecturale qui s’offre à vous : fortification, églises romanes, etc.

Castel del Monte et son mystérieux château

Situé à 70km de Bari, le Castel del Monte a été édifié au XIIIe siècle sous le règne de l’Empereur Frédéric II de Hohenstaufen. L’absence de douves et de pont-levis laisse à penser qu’il n’a jamais joué un rôle de défense militaire. Il reste un mystère pour les historiens. Il n’avait peut-être que pour but de mêler tradition occidentale et tradition orientale car il se trouve exactement à mi-chemin dans l’axe de la Cathédrale de Chartres et de la Grande Pyramide de Khéops, l’une des sept merveilles du monde. Le château est construit autour du chiffre 8 qui est le symbole de l’infini : 8 tours qui ont 8 côtés, chaque étage dans le château est divisé en 8 salles, la cour intérieure est octogonale… De quoi alimenter les hypothèses les plus improbables et mystiques. On dit même que le château aurait abrité le Saint Graal.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s