Visite privée du Château d’Estoublon, une adresse confidentielle en Provence

Article publié sur admagazine.fr

Entre Arles et Avignon, nichée sur le versant sud des Alpilles, la demeure historique des Baux-de-Provence a fait peau neuve sous la houlette de nouveaux propriétaires. À retenir pour dîner sous les étoiles, pique-niquer au grand air ou passer une nuit d’exception.

Vue aérienne du Château d’Estoublon cerné de verdure.

C’est au terme d’un chemin cerné de cyprès que surgit la propriété fraîchement acquise par la famille Prats et Stéphane Courbit – elle appartenait jusqu’alors aux Reboul-Schneider. Habillé de vigne grimpante sous le soleil ardent de la Provence, le Château d’Estoublon s’est fait une solide réputation avec ses 120 hectares d’oliviers producteurs de la meilleure huiles d’olive au monde. Outre les 300 hectares de verdure imaginés par la paysagiste Dominique Lafourcade – la roseraie plantée devant l’escalier de maître et le potager gargantuesque comptent parmi les plus beaux de la région –, le château affiche 1500 mètres carrés de pierre de taille : dans les salons comme dans les dix chambres et suites, les étoffes Pierre Frey cohabitent avec des boiseries précieuses, des antiquités chinées, des trumeaux d’époque et un papier peint panoramique d’inspiration champêtre.

Le lobby du château au rez-de-chaussée

Des verres en cristal à la vaisselle de Gien façon toile de Jouy en passant par les aiguières en faïence de Rouen, l’art de recevoir est soigné dans les moindres détails, et ce jusque dans l’assiette où le chef Wim Van Gorp revisite le terroir local. Formé chez Alain Ducasse et Joël Robuchon, il twiste la bouillabaisse d’un soupçon de gingembre et de soja, grille la viande et le poisson au Kamado (un fourneau issu de la gastronomie japonaise) et égaye la tomate du potager d’un effiloché de tourteau frais, basilic et coulis de graines de tomates.

La Suite Les Oiseaux au premier étage du château.

Les desserts ne sont pas en reste puisque le pâtissier Christophe Michalak fait son entrée à la Table d’Estoublon cet été avec une gaufre servie tiède et son praliné maison ou une mousse au chocolat à la fleur de sel arrosée d’un filet d’huile d’olive qui s’annonce déjà culte… Si le restaurant et les jardins sont entièrement ouverts au public pour flâner et pique-niquer – des paniers de dégustation sont proposés –, y passer la nuit est plus confidentiel. À privatiser dans sa totalité, le château, ses treilles fleuries et sa piscine incarnent l’essence du fantasme provençal.

Route de Maussane, 13990 Fontvieille, https://chateau-estoublon.com

Petit déjeuner au bord de la piscine.

3 comments

  1. Êtes vous allée au Chais Cheylan ? Si vous voulez je peux y aller avec vous ! J’y suis passé hier après midi avec des Amis de passage des Hauts de France. Impressionnant !

    Like

      • Si vous veniez par ici quatre chais Château Virant, Château Simone et deux autres tenu par de très grosses fortunes industrielles que je connais bien. Vous pouvez me contacter par email bernard.tritz13 je suis chez Google.

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s