Food : Le meilleur brunch américain de Paris est chez Sadelle’s

Article publié sur vanityfair.fr

Phénomène outre-Atlantique, le restaurant Sadelle’s plante la tente en plein cœur de Kith, le concept store qui affole les collectionneurs de sneakers à Paris.

Ouvrira ? Ouvrira pas ? Depuis le mois de février, ils se posaient la question. Eux, ce sont Philippe et Ludovic, respectivement chef et directeur de la restauration. Un passé d’étoilé pour le premier, pas mal de nuits pour le second qui œuvra au Bains Douches après avoir été physio dans le club de Silvester Stallone. Et un mantra : Sadelle’s n’est pas un restaurant de bagel. Un esprit confirmé lors de l’ouverture (enfin) organisée la semaine dernière.

Il faut dire qu’en Amérique, Sadelle’s est une légende. Meilleur brunch de New York, de Las Vegas, meilleur restaurant de Soho, meilleur bagel, meilleur décor, meilleur tout. Il faut dire que tout est fignolé au détail près, des fameuses tours de poissons fumés aux sandwichs « triple decker » géants, de la typo du logo aux montage des salades et jusqu’au partenariat annoncé avec la maison de caviar Petrossian. N’allez pas chercher une histoire d’immigrants juifs ayant apporté avec eux la recette du pastrami dans la cale d’un paquebot, mais juste un groupe d’entrepreneurs – le Major Food Group – ayant tout compris et lancé une palanquée d’affaires au succès tonitruant, des réseaux sociaux en passant par le Wall Street Journal et le New York Times.

L’un des plats iconiques de Sadelle’s : saumon fumé et jaune d’œuf onctueux sur un petit pain toasté.

Le brunch est servi tout au long de la journée.

« On n’est pas allé à New York pour les raisons que vous savez », expliquent les deux acolytes qui ont passé des heures sur zoom pour bien caler la taille des tranches de saumon,  la texture du coleslaw, le dressage du egg-sandwich. Les recettes sont les mêmes – on ne change pas une équipe qui gagne – et les portions gardent leur générosité made in USA, mais les ingrédients sont du coin : crème normande, bière brassée pas loin, sans besoin d’en dire plus sur le champagne ou la jolie carte des vins.

L’équipe, jeune, a été castée « en fonction des personnalités, des parcours », et les cravates et nœuds papillons vont de pair avec les Air Max aux pieds. Pas de réservation :  premiers arrivés sous le grand mur végétal, premier servis. L’attente est l’occasion de sa balader dans le magasin, de la bibliothèque au salon de baskets collectors, en passant par la sélection de bijoux, lunettes, le prêt-à-porter griffé KithSaint Laurent, Casablanca. Et même de passer au comptoir à ice creams, histoire de goûter en trois formats à la glace préférée de Ronnie Fig, fondateur de Kith, de l’artiste Daniel Arsham, du basketteur LeBron James ou du mannequin Aleali May. Et bien sûr de Virgil Abloh, qui aime la cannelle et le croquant.

Sadelle’s, chez Kith, 49 rue Pierre Charron, 75008 Paris.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s