Les 10 plus beaux jardins de France à visiter cet été

Article publié sur mariclaire.fr

À la française, à l’anglaise, exotique ou encore totalement étonnant, voici les 10 plus beaux jardins de France à visiter cet été.

Bulles d’oxygène de vos futures virées estivales sur les routes de France, voici notre sélection des 10 plus beaux jardins à découvrir sans hésiter dans l’Hexagone pendant les vacances… ou toute l’année.

1/10 Les jardins de Versailles

En 1661, c’est à André Le Nôtre dont il a déjà pu observer la virtuosité au château de Vaux-le-Vicomte que Louis XIV confie les jardins de Versailles. Le résultat est majestueux, de la perspective allant du parterre d’eau jusqu’au bout du grand canal aux fontaines et sculptures souvent inspirées de la mythologie en passant par la beauté des végétaux de l’Orangerie…

Cerise sur le gâteau, après 2 ans de rénovation, le bosquet de la Reine sera à nouveau ouvert au public. Situé dans le prolongement de l’Orangerie, il a été créé en 1776 pour la reine Marie-Antoinette. Un coin de verdure qui lui permette de se promener loin des visiteurs.

Château de Versailles, 78000 Versailles

2/10 Les jardins du manoir d’Eyrignac

Dans le Périgord, non loin de Sarlat, on ne saurait manquer les jardins du Manoir d’Eyrignac. Autour du manoir du XVIIe siècle, s’étend un beau jardin à la française dans lequel on s’émerveillera de la virtuosité des jardiniers d’Eyrignac qui taillent à la main des arabesques de buis et autres sculptures végétales.

Celles et ceux qui sentiraient poindre l’inspiration pourront même prendre un cours de taille avec un spécialiste de l’art topiaire ou encore suivre une visite technique avec le chef jardinier.

Les Jardins du Manoir d’Eyrignac, 24590 Salignac-Eyvigues

3/10 Le jardin d’eau de Claude Monet à Giverny

Claude Monet s’est installé à Giverny en 1893. Il fit rapidement détourner le petit bras de l’Epte, le Ru, pour créer sur son terrain un étang. Cet étang deviendra son jardin d’eau. Celui dans lequel il installa des nymphéas…

Passionné de jardinage, il fit construire un pont japonais et choisit des végétaux aux inspirations orientales : bambous, ginkgos biloba, érables, pivoines arbusives du Japon, lis et saules pleureurs. Une palette végétale dans laquelle se plonger avec délectation.

Fondation Claude Monet, 84 rue Claude Monet, 27620 Giverny

4/10 La Bambouseraie en Cévennes

Créée en 1856 par Eugène Mazel, passionné d’horticulture et de sciences naturelles, la Bambouseraie en Cévennes propose des aménagements paysagers impressionnants, avec essences rares et regroupements particuliers.  On déambule dans ce parc hors du commun du Vallon du Dragon, paysage inspiré de l’art traditionnel du jardin japonais, au Bambousarium, rassemblant une cinquantaine de variétés de bambous en passant par la majestueuse Allée des Séquoias implantés en 1861 par le fondateur du parc…

La Bambouseraie en Cévennes, 552 rue de Montsauve, 30140 Générargues

5/10 Les jardins du Château de Villandry

À quelques kilomètres de Tours, le Château de Villandry a été érigé au XVIe siècle en bord de Loire. Au début du XXe siècle, les nouveaux maîtres des lieux recréèrent le jardin Renaissance que l’on peut visiter aujourd’hui. Cette patiente et minutieuse reconstitution fut effectuée grâce à des planches et textes anciens.

On admire les jardins à la française tout en harmonie, on s’extasie devant le potager décoratif imaginé dans le pur style Renaissance. On flâne entre jardin d’eau, jardin du soleil, jardin des simples… sans oublier le long et sinueux labyrinthe.

Le domaine fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Château de Villandry, 3 rue Principale, 37510 Villandry

6/10 Les jardins Ephrussi de Rotschild

La villa Ephrussi de Rothschild est l’un des plus beaux palais de style Renaissance de la Côte d’Azur. La baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild a fait construire entre 1905 et 1912 cette villa aux teintes rosées entourées de jardins sublimes sur un sommet de la presqu’île du cap Ferrat.

Autour de cette villa, le jardin à la française, que l’on voit des salons, est central : pièce d’eau, bassins latéraux, plantations, symétrie classique et un Temple de l’Amour, réplique du Trianon de Versailles. Puis des chemins mènent le promeneur jusqu’aux sept jardins thématiques : le jardin espagnol, le jardin florentin, le jardin lapidaire, le jardin japonais, le jardin exotique, la roseraie, le jardin provençal.

Villa Ephrussi de Rothschild, 06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat

7/10 Le jardins de Vaux-le-Vicomte

À 50 kilomètres au sud-est de Paris, le château de Vaux-le-Vicomte est entouré d’un magnifique jardin à la française, imaginé par André Le Nôtre au XVIIe siècle.

On y admire toujours l’impressionnante perspective longue de plus de 3 kilomètres, centre du jardin. Son dessin d’ensemble est majestueux, ses fontaines et bassins abondants, ses statues et parterres fleuris délicats, ses forêts et contre-allées rafraichissants.

Château de Vaux-le-Vicomte, 7790 Maincy

8/10 Les jardins suspendus de Marqueyssac

À quelques kilomètres de Sarlat, dans le Périgord, les jardins suspendus de Marqueyssac étonnent immédiatement avec ses buis taillés tout en rondeur et en mouvements. Ainsi, autour du château de Marqueyssac construit au XVIIIe siècle sur un éperon rocheux à 130 mètres au-dessus de la rivière, se promène-t-on dans des allées sinueuses de buis taillés (à la main !) pendant six kilomètres ombragés avec vue plongeante sur la vallée de la Dordogne.

Les Jardins de Marqueyssac, 24220 Vézac

9/10 Le Désert de Retz

C’est au XVIIIe siècle que François de Monville, aristocrate et homme des lumières passionné d’architecture, botanique et musique, créa le Désert de Retz, en bordure de la forêt de Marly, dans la commune de Chambourcy.

François de Monville imagina un parc à l’anglaise avec des inspirations chinoises. Ainsi, le Désert de Retz offre au promeneur en manque de verdure la vue de nombreuses essences rares venues des quatre coins du monde mais également d’étranges créations architecturales, les fabriques. Sept d’entre elles sont encore présentes : la Colonne détruite, la Tente tartare, l’Eglise gothique ruinée, le Temple au Dieu Pan, le Petit Autel presque ruiné, le Théâtre découvert et la glacière pyramide.

Quant à son nom intrigant, « désert » pouvait désigner aux XVIIe et XVIIIe siècles un endroit retiré dans un enclos qui le tient à l’écart du monde.

Désert de Retz, Allée Frédéric Passy, 78240 Chambourcy

10/10 Les jardins de Kerdalo

Imaginés par le peintre russe Peter Wolkonsky, les jardins de Kerdalo sont de véritables tableaux végétaux. Dans les Côtes-d’Armor, à Trédarzec, il se lance dès 1965 dans la réalisation de Kerdalo sur les terres vallonnées d’une ancienne ferme qui surplombe la rivière de Jaudy. Sur 17 hectares, s’étend un jardin à l’anglaise empruntant des éléments d’inspiration italienne (Peter Wolkonsky a longtemps résidé en Italie avec sa mère) ou exotique. Les quelque 5000 plantes choisies grâce à de grands pépiniéristes l’ont été pour leur rareté mais également pour leurs couleurs. Au détour des sentiers, on s’émerveille de bassins, cascades, pavillons, escalier d’eau mais encore une grotte décorée de figures en coquillages.

Les Jardins de Kerdalo, Kerdalo, 22220 Trédarzec

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s