Deux Bordelais créent les premiers bijoux contenant une goutte de vin

Article publié sur sudouest.fr

Perle de vin pourra encapsuler tous les liquides à la demande du client en lui envoyant une pipette spéciale. Les créateurs lancent un financement participatif

François Seguin et Fabrice Cocrelle lancent Perle de vin, une marque de bijoux qui encapsule des gouttes de vin. © Crédit photo : G. R.

Une goutte de vin délicatement posée dans le creux du cou, le bijou ne manquera pas d’avoir ses adeptes. Deux Bordelais créent les premiers bijoux contenant une goutte de vinPerle de vin se décline en pendentif, bague, boucles d’oreilles ou bracelet pour femmes et bientôt pour hommes.https://www.instagram.com/p/CMUsOnoL_Ov/

Fabrice Cocrelle et François Seguin, avec Laurent Chwal qui réalise les maquettes 3D, et Carl Jolibert, sertisseur au Cap Ferret, lancent un financement participatif, sur tudigo. Les bijoux de Perle de vin contiennent des gouttes de vin rouge, blanc ou rosé mais « peuvent aussi recevoir de l’armagnac, du cognac, une huile d’olive de prestige », imagine le créateur Fabrice Cocrelle. L’imagination peut se laisser emporte : de l’eau de montagne ou d’un océan du bout du monde, de l’huile de Formule 1 pour les passionnés de vitesse, etc. « Nous avons mis environ un an pour élaborer le procédé », indique Fabrice Cocrelle. L’idée est venue à cet imaginatif, dont la mère est originaire de Saint-Emilion, lorsque son épouse lui a glissé la « bonne idée » de quelques Américains de solidifier des gouttes de lait maternel pour en faire un pendentif. Le Girondin, ni une ni deux, transforme le concept à la sauce bordelaise. Des partenariats sont noués avec la Cité du vin notamment.

Le nectar d’un moment

« On peut aussi encapsuler n’importe quel vin », précise Fabrice Cocrelle. Il suffit de commander la pipette et de l’utiliser pour recueillir quelques gouttes et renvoyer le tout à Perle de vin. « L’idée est d’immortaliser un moment en le portant autour du cou ou au doigt », ajoute-t-il.

Ils peuvent également, à condition d’avoir la bouteille sous la main, prélever du nectar à travers le bouchon en liège avec une seringue spéciale qui remplace le vide créé par du gaz. « Une amie a fait monter en bague avec du vin du mariage de ses parents dont la bouteille n’a jamais été bue », sourit Fabrice Cocrelle.

Une soirée inoubliable en bord de mer, une demande en mariage, une annonce qui change une vie et voilà le souvenir gustatif immortalisé.

One comment

Leave a Reply to Pascale Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s