Covid-19 : un collectif de médecins évoque “un nouveau confinement mi-janvier”

Article publié sur lci.fr

CRISE SANITAIRE – Dans une tribune qui paraît ce lundi dans les colonnes du journal “Le Monde”, des médecins et des membres de l’association PandemIA craignent que les deux variants, britannique et sud-africain, du coronavirus n’oblige les autorités à instaurer de nouvelles mesures sanitaires.

Une situation sanitaire loin d’être rassurante. Si la France ne connaît pas de rebond épidémique semblable à celui observé au Royaume-Uni, le coronavirus circule de nouveau activement dans le pays, comme le révèlent les dernières données épidémiologiques. 

Pour plusieurs médecins et membres de l’association PandemIA le constat est sans appel : les prémices d’une troisième vague se font déjà sentir. Dans une tribune qui paraît ce lundi dans Le Monde, le collectif redoute que la détérioration des indicateurs de suivi de l’épidémie “impose mi-janvier un nouveau confinement”

“La pandémie a changé de nature également […] deux nouveaux mutants sont apparus (Royaume-Uni et Afrique du Sud), beaucoup plus contagieux apparemment sans conséquences sur la virulence”, écrivent les médecins parmi lesquels figurent l’infectiologue Gilles Pialoux.

Inquiétude sur la contagiosité des variants britannique et sud-africain

Selon les dernières données de Santé Publique France, le nombre moyens de personnes rapportées positives chaque jour tourne autour des 15.000-20.000 cas. C’est bien plus que l’objectif des 5000 contaminations quotidiennes que s’était fixé en décembre le gouvernement pour s’autoriser un allègement des restrictions. En outre, le taux de reproduction du virus s’élève actuellement à 1,08, signe que l’épidémie est bel est bien repartie.

Et avec l’émergence des variants britannique et sud-africain, plus contagieux selon une étude, la possible réouverture d’espaces accueillant du public semble désormais bien lointaine. Des souches qui interrogent également sur l’efficacité des “stratégies pour les identifier et limiter leur diffusion, et surtout des potentielles conséquences sur l’efficacité des vaccins” selon les auteurs de la tribune. Le groupe pharmaceutique Pfizer a néanmoins indiqué la semaine dernière que son vaccin permettait de “neutraliser” une mutation des deux variants.

Le collectif de médecin et l’association soulignent en effet “l’urgence et la nécessité sanitaire, sociale et politique” de la vaccination en France et ce, alors que les premières doses du vaccin Moderna doivent être livrées ce lundi en France avant d’être distribuées dans les régions où la circulation du virus reprend activement. Une nouvelle arme qui permet un nouveau coup d’accélérateur à ce campagne critiquée jusqu’ici pour sa lenteur en comparaison avec d’autres pays européens.

“Tentons de juguler cette troisième vague”

Mais dans l’attente de parvenir à une immunité collective, les auteurs de la tribune estiment qu’il faut “mieux gérer les déconfinements, en anticipant la recirculation du virus” en optant pour une meilleure surveillance qui passe notamment par des prélèvements effectués sur les eaux usées comme le fait actuellement la ville de Marseille.

“Tentons de juguler cette troisième vague”, écrit le collectif de médecins qui demandent un renforcement de la stratégie de dépistage et de séquençage des tests positifs pour maîtriser au mieux l’épidémie et éviter autant que possible la reprise de la circulation virale: “on n’en a pas fini de ce Covid-19”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s