Le crémant: vin effervescent, alternative au Champagne

“Il vaut mieux boire un très bon Crémant qu’un mauvais Champagne.” Vous avez probablement dit ou entendu ce genre de commentaires. Cependant, connaissez-vous réellement les différents crémants et leur élaboration ?

Qu’est-ce que le crémant?

Le terme “crémant” s’applique à plusieurs appellations de vins effervescents français, les principales étant Crémant d’Alsace, Crémant de Bourgogne et Crémant de Loire. Il existe aussi le Crémant de Bordeaux… Ces vins sont élaborés selon la méthode traditionnelle et doivent séjourner au moins neuf mois sur lie. De manière générale, les crémants sont issus des cépages servant à l’élaboration des vins blancs tranquilles de leur région. Les variétés aromatiques telles que le muscat et le gewurztraminer ne sont cependant pas autorisées pour les crémants en Alsace, tandis que le chardonnay l’est.

Ces vins ont généralement une acidité élevée et des arômes de fruits verts et d’agrumes, quelquefois des caractères autolytiques, mais sont rarement aussi complexes que la plupart des Champagnes.

Comment est élaboré le crémant?

Le Crémant est un produit traditionnel à part entière qui est issu d’une des huit régions (Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Die, Jura, Limoux, Loire et Savoie) de production autorisée. Ces vins effervescents, chacun reconnu en tant qu’AOC (appellation d’origine contrôlée), sont élaborés selon la méthode traditionnelle.

Le Crémant est élaboré selon les règles des vins effervescents précisées par un règlement communautaire datant du 14 juillet 2009*.
Une deuxième fermentation en bouteille : après une première fermentation en cuve, c’est dans la bouteille même que s’effectue la prise de mousse, grâce à une nouvelle et deuxième fermentation.
Neuf mois de vieillissement et de période d’élevage : après une période de vieillissement sur lattes de neuf mois au minimum et identique à tous les Crémants, les bouteilles sont tournées sur leur pointe afin que le dépôt, formé exclusivement de levures naturelles, s’accumule dans le col en attendant l’heure du dégorgement. La commercialisation des vins ne pourra quant à elle n’intervenir qu’après 12 mois au minimum, suivant le tirage.
Séparation des lies par dégorgement : l’opération dite de « dégorgement » permet d’éliminer le dépôt de levures rassemblé à l’extrémité du goulot de la bouteille. Le dépôt est évacué par refroidissement. Vient alors la pose du bouchon et de son muselet.
* Règlement (CE) n° 607/2009 de la Commission européenne du 14 juillet 2009 Consulter un extrait Informations issues du site https://cremants.com/le-cremant/

Le terme « Crémant » protégé

L’expression « Crémant » ne peut être utilisée que pour les vins mousseux de qualité blancs ou rosés bénéficiant d’une appellation d’origine protégée (AOP ). Outre le fait d’être élaborés selon la méthode traditionnelle, ils doivent respecter les méthodes de production suivantes : – les raisins sont récoltés manuellement ; – les vins sont issus de moûts obtenus par pressurage de raisins entiers ou éraflés. La quantité de moûts obtenue n’excède pas 100 litres pour 150 kilos de raisins ;
– la teneur maximale en anhydride sulfureux ne dépasse pas 150 mg/l ; – la teneur en sucre est inférieure à 50 g/l. Informations issues du site https://cremants.com/le-cremant/

Le crémant de Bordeaux

C’est au cloître des Cordeliers qu’est élaboré le Crémant le plus célèbre de Bordeaux ! Lisez mon article sur ce cloître: https://french-wine-love.com/2020/10/12/le-cloitre-des-cordeliers-a-saint-emilion/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s