La basket en raisin recyclé de Laure Babin, étudiante entrepreneuse

Article publié sur le site Université de Bordeaux

Laure Babin, étudiante à l’IAE de l’université Bordeaux, est lauréate du prix Ubooster 2020 pour son projet de basket 100% recyclé et vegan. Portrait d’une angevine venue il y a quatre ans étudier le management international à Bordeaux, aujourd’hui à la tête de Zèta Shoes.

Laure Babin porte le projet Zèta, une marque de baskets zéro déchet et entièrement recyclées. • © Zéta

Zèta c’est une marque de baskets zéro-déchet, entièrement fabriquées à partir de matériaux recyclés et vegan : cuir de raisin issu des déchets de la production vinicole, doublure et lacets en plastique repêché en Méditerranée, semelle intérieure en liège recyclé… Même leur nom est porteur d’un message écologique puissant : le dérivé de la fonction zéro en mathématique.

Avec Zèta, Laure porte un message écologique fort : utiliser des matériaux biologiques ou naturels ne suffit plus : « Il est grand temps de réutiliser ce que l’on possède déjà : arrêtons de surproduire ! Repensons maintenant nos modes de vie et habitudes de consommation. »

” Si, à mon échelle, j’ai été capable de créer un produit qui répond aux problématiques environnementales et sociales actuelles, alors pourquoi les grands groupes n’en seraient pas capables ? ” 

Une envie d’entreprendre

« Petite, je rêvais d’être styliste. Les choses se sont faites autrement, et j’ai finalement poursuivi vers la voie du management. » Fille d’instituteurs, Laure Babin a toujours eu envie de créer, de mettre en pratique toutes ces idées qui l’ont traversée. « J’ai toujours souhaité me lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat. Pour autant, il me fallait canaliser mes idées et trouver celle qui ferait sens et me pousserait à me dépasser chaque jour. »

Dès son entrée à l’IAE de l’université de Bordeaux, elle souhaitait porter un projet entrepreneurial : « J’ai commencé avec un projet davantage tourné vers la tech. Mais, je ne suis pas allée au bout de ce projet. Il s’agissait peut-être simplement du mauvais moment pour me lancer. J’ai préféré attendre de gagner en compétences. » C’est ce désir d’entreprendre et l’envie de porter un projet avec du sens, qui deux ans plus tard l’ont poussé à créer Zèta.

Un déclic écologique

Pourtant sensible aux problématiques environnementales actuelles, Laure s’est intéressée tardivement à cellessoulevées par l’industrie de la mode. « J’ai toujours adoré les vêtements et ce qu’ils pouvaient laisser transparaitre lorsqu’ils étaient portés. Je pouvais acheter plusieurs paires de baskets en plastique par an, fabriquées en Chine, sans trop me poser de questions. »

C’est au Cambodge, lors de son stage de licence 3, qu’elle a eu une prise de conscience écologique. « Là-bas, la croissance économique rapide s’est faite au détriment d’une politique environnementale : les déchets s’accumulent en tas dans les rues puis sont brûlés dans des décharges à ciel ouvert, faute de solution de recyclage. En rentrant en France, j’ai progressivement changé mes habitudes de consommation : suppression du plastique dans la cuisine, achats en vrac, produits d’hygiène solides dans la salle de bain, approvisionnements au maximum en circuits courts… Je ne prétends pas être parfaite dans mes habitudes de consommation, mais en revanche j’essaye de faire du mieux possible. »

Consciente de la quantité de déchets accumulés chaque année et du fléau de la surproduction textile, elle s’est demandé s’il était possible de faire de la basket, produit iconique porté par des millions de Français, un produit résolument écologique fabriqué uniquement à partir de matériaux recyclés.

Incubée à l’université de Bordeaux

En septembre 2019, à son entrée en Master 2, elle intègre l’incubateur étudiant Ubee Lab. « Cela a été le point d’ancrage du projet, me permettant de bénéficier d’un lieu de travail et d’un accompagnement personnalisé. L’incubation à Ubee Lab m’a permis de structurer une simple idée en un projet solide. » Elle a pu bénéficier de nombreux conseils de la part des chargés de projets entrepreneuriat, assister à des ateliers, et rencontrer d’autres porteurs de projets étudiants et échanger sur des problématiques communes. 

Elle débute alors la recherche de matériaux pour ses baskets, un point primordial : « Il s’agissait de trouver des matières écologiques qui répondent à un cahier des charges très précis : durables, recyclées et recyclables. En parallèle, elle commence à chercher un atelier de fabrication, d’abord en France avant de se tourner vers le Portugal, berceau de la chaussure.

« Avec mon sac à dos, je suis partie à leur rencontre dès le mois d’octobre et j’ai rencontré le partenaire idéal. Il a saisit immédiatement l’essence de Zèta : utiliser uniquement des matériaux revalorisés, générer le moins de déchets supplémentaires avoir une empreinte carbone la plus faible possible ». Ensemble, ils ont travaillé pour mettre au point le premier prototype du modèle, la basket en raisin.

Lauréate du prix Ubooster 2020, Laure a lancé une campagne Ulule sous forme de pré-commande pour tester le marché et éviter un surplus de stock. En quelques heures seulement, elle atteint son objectif initial (100 précommandes) avec 821 paires commandées ! « Je ne m’attendais pas à un tel engouement ! Les gens ont été très réceptifs ! Désormais, nous visons encore plus loin pour nous permettre de faire grandir et évoluer Zèta plus rapidement avec la conception de nouveaux produits toujours plus innovants.” La campagne Ulule est d’ailleurs toujours ouverte  

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s