Les Huiles Essentielles en période de Covid-19

Je ne sais pas vous mais moi j’ai découvert les Huiles Essentielles il y a quelques années et je ne peux plus m’en passer. Ma maman s’est également mise à les utiliser régulièrement. J’utilise le plus souvent l’HE de Ravintsara en hiver pour renforcer mon système immunitaire ou pour chasser un début de mal de gorge. Les HE d ‘orange douce, lavande ou camomille romaine pour me détendre et m’apaiser (idéal en ce moment!). Et aussi mon indispensable HE d’Hélicryse italienne, plus connue sous le nom d”immortelle : 1 goutte dans la crème de jour, un soin efficace je trouve. J”achète les HE BIO, et même si pour certaines c’est un peu plus compliqué, on arrive à les trouver. J’ai repéré pour vous (et pour moi) cet article publié par le site Puressentiel, avec les explications du médecin généraliste et phyto-aromathérapeute Franck Gigon.

“Quelles huiles essentielles sont à éviter en cette période de pandémie de Covid-19 ?” 
Emilie

Les instances de santé ont demandé récemment, et avec raison, que la prise de médicaments anti inflammatoires par voie orale, ne soit plus autorisée en cas d’atteinte par le Covid-19, car ils pouvaient être à l’origine de l’aggravation de l’état infectieux, probablement par un effet de baisse de l’immunité.  L’aromathérapie, c’est à dire l’utilisation des huiles essentielles à visée de bien-être et de santé, peut nous rendre une multitude de services en période d’épidémie virale quelle qu’elle soit. Pour autant, une huile essentielle en particulier devra faire l’objet d’une attention soutenue pendant cette période de pandémie.

C’est le cas notamment de l’huile essentielle de gaulthérie utilisée, je précise, en flacon unitaire pure (à diluer). Cette huile essentielle dans cette présentation, contient en effet majoritairement en concentration, une molécule naturelle aromatique qui ressemble beaucoup à celle de l’aspirine de synthèse, et qui lors de son application locale provoquera par diffusion cutanée un effet recherché d’apaisement de la douleur et de l’inflammation locale, comme par exemple en cas de tendinite. Or, l’aspirine ayant des propriétés anti inflammatoires à fortes doses, fait partie des médicaments sur la sellette et à éviter en cas d’infection au Covid-19.

C’est donc tout naturellement que l’utilisation de l’huile essentielle de gaulthérie avec sa concentration singulière en salicylate de méthyle, un cousin de l’aspirine si on peut dire, se retrouve en questionnement en cas d’infection au Covid-19. Dans ce cas-là, le principe de précaution prévaut et sera appliqué, même si on sait que l’application locale n’autorise qu’une très faible diffusion générale des HE dans le reste de l’organisme (bien en deçà des concentrations sanguines des médicaments anti inflammatoires) … on s’abstiendra donc d’appliquer localement de l’huile essentielle de gaulthérie pure issue d’un flacon unitaire en cas d’infection confirmée ou suspecté au Covid-19.

Les formulations prêtes à l’emploi (Articulations et Muscles) ne sont pas concernées par cette précaution d’utilisation car la gaulthérie s’y trouve déjà très diluée et mélangée à d’autres HE dans ces préparations… avec, pour le coup, une diffusion systémique jugée par les experts comme anecdotique.

Il existe aussi beaucoup d’autres huiles essentielles reconnues pour leurs propriétés anti inflammatoires locales, mais seule l’huile essentielle de gaulthérie en flacon unitaire pure, mérite d’être exclue temporairement en cas d’infection au Covid-19 confirmée ou même suspectée par principe de précaution étendu. Pourquoi ? Car l’huile essentielle de gaulthérie présente jusqu’à 99 % de salicylate de méthyle en flacon unitaire, un niveau de concentration unique d’une molécule aromatique jamais égalé dans le monde des huiles essentielles.

En conclusion, si on veut être scientifique et raisonnable, l’appréhension légitime de ne plus employer des huiles essentielles réputées anti inflammatoire, ne concerne par principe de précaution très élargi, que la seule huile de gaulthérie en flacon unitaire

-mais pas les autres HE dont les principes actifs sont nettement moins concentrés (et qui restent à diluer avant emploi je le rappelle en pratique conventionnelle),

-ni les produits dits prêts à l’emploi pré-diluées, sécuritaires, ne contenant que de faible concentration d’huile essentielle de gaulthérie parmi d’autres.

“Quelles huiles essentielles peuvent nous aider à éviter le Covid-19 ?”
Myriam

En période épidémique, la première des choses à respecter sont les mesures barrières qui réduisent considérablement la contamination et la dissémination du virus (confinement strict, lavages réguliers des mains, port systématique du masque en sortie, traitement des surfaces de contact, tirage de la chasse couvercle baissé…etc.).

Les huiles essentielles permettent déjà d’optimiser l’effet barrière, si elles sont ajoutées au gel hydro-alcoolique pour le nettoyage des mains, et si elles sont dispersées régulièrement dans l’air ambiant avec un spray assainissant ou par diffuseur/nébuliseur à froid.

Cela étant, il faut bien reconnaitre qu’il n’existe pas encore à ce jour d’études démontrant l’efficacité des huiles essentielles précisément sur le Covid-19. En revanche, de nombreuses publications confirment les propriétés anti virales des huiles essentielles sur d’autres coronavirus dont celui du SRAS, de ceux de beaucoup de différentes mauvaises grippes (H1N1, H5N1, H7N3, H9N2) et sur le virus de la bronchite par exemple.

Ensuite, certaines huiles essentielles ont montré leur action pour rehausser nos capacités de défenses naturelles appelé scientifiquement le système immunitaire. Et quand ce gardien de notre santé est vaillant, nous sommes plus en mesure de nous défendre contre les différents agresseurs, dont les virus pathogènes. Certaines huiles essentielles seront donc à privilégier avant de se faire contaminer en prévention. Parmi elles, les huiles essentielles à oxydes et à monoterpénols, telles que celles d’eucalyptus, d’arbre à thé et de ravintsara par exemple, sont de bonnes candidates pour majorer l’activité de certains globules blancs (monocytes, lymphocytes…) et permettre ainsi de se retrouver plus armés quand l’infection viendra nous aborder. On peut les prendre en application locale et diluées dans une huile végétale sur les poignets, la plante des pieds, sur les ganglions de la gorge, et les respirer en inhalation humide ou sèche régulièrement.

“Quelles sont les huiles essentielles pour se déstresser & créer une atmosphère zen chez soi ?” 
Flore

Les huiles essentielles à privilégier pour déstresser sont celles de lavande, d’orange douce ou de camomille romaine pour les plus efficaces. Leur diffusion dans un espace aérien permet d’aller stimuler par leur simple olfaction des centres cérébraux favorisant le calme intérieur et l’apaisement. Il existe pour cela des diffuseurs d’huiles essentielles à eau par brumisation froide, ou ultrasonique ou des produits prêts à l’emploi comme des sprays pouvant associer plusieurs de ces huiles pour traiter la pièce de vie comme une chambre par exemple avant d’aller dormir.

“Que pensez-vous de la diffusion d’HE de citron pour assainir ces temps-ci ?
Avez-vous d’autres huiles essentielles à conseiller en diffusion ?”​
Karine

L’huile essentielle de citron est un excellent antimicrobien à la fois pour traiter l’air ambiant mais aussi pour les surfaces de contact (sol, poignées…etc.) et même l’intérieur du lave-vaisselle. En diffusion aérienne, les huiles essentielles d’orange douce, d’eucalyptus globuleux, de pin sylvestre ou d’arbre à thé conviennent parfaitement, soit seules ou soit associées ensemble.

La précaution d’emploi est toujours de traiter l’espace de vie en l’absence de personnes dans la pièce et d’aérer de principe après. Les huiles essentielles auront produit leur effet assainissant au bout d’au moins une demi-heure et resteront en suspension a minima en parfumant avantageusement l’atmosphère.

“J’utilise de l’huile essentielle de saro avec du miel pour mon rhume. Elle remplace ou complete le ravintsara. J’ai commandé de l’huile essentielle de Davana (artemisia) car cette plante traite aussi le paludisme. Sera t-elle efficace en cas de covid 19 ?”
Chantal

Attention, il n’existe pour l’instant aucune publication attestant de l’efficacité d’une huile essentielle précisément sur le Covid-19. On sait cependant que les huiles essentielles anti infectieuses sont connues pour être efficaces sur des virus responsables de différentes grippes et même sur un cousin du coronavirus actuel, notamment sur des surfaces de contact. De plus, certaines comme celles de ravintasara par exemple, exercent des activités immuno-modulatrices, c’est à dire renforçant potentiellement les défenses immunitaires, et même antibactériennes, un vrai plus en cas d’infection virale pour renforcer le terrain éviter la surinfection.

“Avez-vous des conseils pour un début de mal de gorge sans fièvre ?”
Lamia

Pour un mal de gorge débutant, rien de plus simple que de préparer une infusion astringente de miel, gingembre frais et de citron, agrémentée d’huile essentielle de menthe poivrée et d’arbre à thé par exemple (1 goutte de chaque dans un demi-sucre à faire fondre). Le massage régulier pendant quelques jours des zones sensibles de la gorge et des ganglions douloureux avec un mélange de 2 gouttes d’huile essentielle de ravintsara ou d’eucalyptus radié sera un plus indéniable. Enfin, pour ceux qui préfèrent des solutions naturelles prêtes à l’emploi, il existe le sirop gorge et le spray gorge de Puressentiel qui conjuguent tous deux, les plantes et huiles essentielles aux propriétés anti inflammatoires, antalgiques et antimicrobiennes.

“Est ce que le spray puressentiel 41 est efficace contre les virus ?”
Marina

On sait que plusieurs huiles essentielles anti infectieuses contenues dans le spray assainissant aux 41 huiles essentielles sont efficaces sur de nombreux virus grippaux et même sur des cousins du coronavirus actuel. Sa virucidie, c’est à dire sa capacité à tuer les virus a été testé in vitro notamment sur l’influenza A (H1N1), l’adénovirus et le poliovirus avec une efficacité mesurée après seulement 1 à 5 minutes de temps de contact. Il faut répéter qu’il n’existe pas d’étude concernant encore l’efficacité sur le nouveau coronavirus qui sévit pendant la pandémie mondiale débutée en Chine en 2019. En attendant, rien n’empêche d’utiliser le spray assainissant aux 41 huiles essentielles pour assainir l’air du confinement obligatoire.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s